Gambie : l'ONU condamne la mort d'un opposant en détention

23 août 2016

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a condamné mardi la mort d'un membre du principal parti d'opposition de Gambie, qui était en détention depuis le 9 mai 2016.

« Nous déplorons l'annonce du décès en détention, samedi dernier, d'Ebrima Solo Kurumah, un membre du parti d'opposition, Parti démocratique uni (UDP) », a déclaré une porte-parole du HCDH, Cécile Pouilly, lors d'un point de presse à Genève.

« Selon les informations que nous avons reçues, M. Kurumah est décédé après avoir été transporté à l'hôpital pour une opération chirurgicale. On lui aurait refusé une aide médicale à plusieurs reprises pendant sa détention », a-t-elle ajouté.

M. Kurumah était l'un des 30 membres du principal parti d'opposition condamnés en juillet à une peine de prison de trois ans, après avoir participé à des manifestations pacifiques pour réclamer une réforme électorale et protester contre la mort en détention du président de la branche jeunesse de l'UDP, Solo Sandeng.

Selon le HCDH, d'autres détenus auraient également été privés de soins médicaux au cours des derniers mois.

Le Haut-Commissariat a appelé les autorités gambiennes à enquêter sur la mort en détention de M. Sandeng et de M. Kurumah ainsi que sur les allégations selon lesquelles des détenus se sont vus refuser un accès aux soins médicaux.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Gambie : l'ONU préoccupée par la détention des membres du principal parti d'opposition du pays

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) s'est déclaré vendredi préoccupé par les peines de prison prononcées contre des membres du principal parti d'opposition en Gambie et par l'usage excessif de la force dans le cadre de manifestations.