L'ONU a une responsabilité morale d'aider Haïti à surmonter l'épidémie de choléra, selon Ban Ki-moon

19 août 2016

Prenant note de la décision d'une cour d'appel américaine jeudi confirmant l'immunité de l'ONU face aux poursuites judiciaires au nom des victimes du choléra en Haïti, le Secrétaire général de l'Organisation, Ban Ki-moon, a déclaré vendredi que l'ONU avait une responsabilité morale d'aider ce pays à surmonter l'épidémie.

« Le Secrétaire général regrette profondément les terribles souffrances que le peuple d'Haïti a subies à la suite de l'épidémie de choléra », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse. « L'Organisation des Nations Unies a une responsabilité morale envers les victimes de l'épidémie de choléra et doit aider Haïti à surmonter l'épidémie et à construire des systèmes d'eau, d'assainissement et de santé solides ».

Le chef de l'ONU a souligné que les efforts des autorités nationales et de la communauté internationale ont contribué à une réduction de 90% du nombre de cas de choléra depuis le pic atteint en 2011. « Toutefois, éliminer le choléra d'Haïti nécessitera l'engagement total du gouvernement haïtien et de la communauté internationale et, surtout, les ressources nécessaires pour remplir notre devoir commun », a dit le porte-parole.

Le Secrétaire général travaille activement à élaborer un ensemble de mesures fournissant une assistance matérielle et un soutien aux Haïtiens les plus directement touchés par le choléra, a-t-il précisé.

« Ces efforts doivent inclure, comme élément central, les victimes de la maladie et leurs familles. L'Organisation des Nations Unies a également l'intention d'intensifier son appui pour réduire, et au final mettre fin à la transmission du choléra, pour améliorer l'accès aux soins et aux traitements et pour résoudre les problèmes à long terme des systèmes d'eau, d'assainissement et de santé en Haïti », a encore dit le porte-parole.

Malgré des appels répétés, ces efforts ne bénéficient pas de financements suffisants et le Secrétaire général a exhorté vendredi les États membres à démontrer leur solidarité avec le peuple d'Haïti en augmentant leurs contributions pour éliminer le choléra et fournir une assistance aux personnes touchées.

« Pendant des décennies, les Nations Unies ont soutenu le peuple haïtien, en l'aidant dans sa quête pour la démocratie et dans le renforcement de ses institutions et en l'aidant à reconstruire le pays après le tragique tremblement de terre de 2010 », a rappelé le porte-parole. « Le Secrétaire général et l'Organisation des Nations Unies dans son ensemble sont déterminés à poursuivre ce soutien, honorer le peuple d'Haïti et l'aider à s'engager dans la voie d'un avenir plus pacifique et plus prospère ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

ENTRETIEN : la MINUSTAH appelle à un financement prévisible de la réponse rapide contre le choléra en Haïti

Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), Mourad Wahba, a appelé vendredi à accroitre la visibilité à long terme du financement de la réponse rapide à l'épidémie de choléra dans le pays.