Ban Ki-moon salue la signature d'un accord entre l'UE et l'UA pour lutter contre Boko Haram

5 août 2016

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est félicité de la signature, lundi, à Bruxelles, d'un accord entre l'Union européenne (UE) et l'Union africaine, établissant une contribution de 50 millions de dollars de l'UE à la Force multinationale mixte (FMN) - une initiative des pays du Bassin du lac Tchad et du Bénin pour lutter contre Boko Haram dans la sous-région.

« Le Secrétaire général salue l'UE pour cette contribution opportune et prie instamment la communauté internationale de continuer à renforcer son appui aux efforts régionaux visant à lutter contre la menace que représente Boko Haram et à atténuer l'impact de ses activités en apportant le soutien humanitaire, politique, financier et logistique nécessaires », a dit le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

Saluant les progrès importants réalisés par les pays du Bassin du Lac Tchad et le Bénin dans la lutte contre la menace terroriste, « le Secrétaire général se félicite en particulier de la coopération et coordination renforcées par les pays, leurs contributions individuelles à la Force et les sacrifices consentis dans la lutte contre Boko Haram », a-t-il ajouté.

M. Ban a également réitéré son appel aux États membres de la FMN à veiller à ce que les mesures antiterroristes appliquées soient en pleine conformité avec leurs obligations en vertu des droits de l'homme ainsi que du droit international humanitaire et des réfugiés.

« Ceci est crucial, car Boko Haram ne peut pas être vaincu si les communautés affectées ne font pas confiance aux forces armées qui sont censés les protéger » a précisé le porte-parole. « Le Secrétaire général encourage le Cameroun, le Tchad, le Niger et le Nigéria à consolider les opérations de la FMN en rétablissant l'autorité de l'État et la reprise des services sociaux dans les zones touchées par Boko Haram, ainsi que la création d'un environnement favorable pour le retour, l'intégration ou la réinstallation locale sûre et volontaire des populations réfugiées et déplacées internes ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Bassin du lac Tchad : l'ONU réclame davantage de soutien international pour lutter contre Boko Haram

Deux hauts responsables des Nations Unies ont réclamé mercredi devant le Conseil de sécurité un soutien international accru aux pays du bassin du lac Tchad pour les aider à lutter contre le groupe terroriste Boko Haram, qui menace la stabilité régionale, et à affronter une crise humanitaire grave.