Soudan du Sud : le Conseil de sécurité proroge de deux semaines le mandat de la Mission de l'ONU

29 juillet 2016

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté à l'unanimité vendredi une résolution prorogeant pour une durée de deux semaines le mandat de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) dans un contexte tendu après une reprise des combats début juillet.

Par cette résolution, proposée par les États-Unis, les 15 membres décident de proroger le mandat de la MINUSS jusqu'au 12 août 2016 et autorisent la Mission « à utiliser tous les moyens nécessaires pour s'acquitter de ses tâches ».

L'adoption de ce texte est intervenue suite à la reprise des combats dans la capitale sud-soudanaise Juba, les 7, 8 et 10 juillet derniers, entre l'Armée populaire de libération du Soudan (APLS), fidèle au Président Salva Kiir, et l'APLS dans l'opposition, fidèle au Premier Vice-Président Riek Machar.

Au cours de ces affrontements, les camps et sites de protection des civils de la MINUSS à Juba, dans lesquels de nombreux civils avaient trouvé refuge, ont été pris pour cible, provoquant notamment la mort de deux Casques bleus. Selon un bilan fourni par le gouvernement sud-soudanais, les combats ont dans l'ensemble causé la mort de plusieurs centaines de personnes, dont de nombreux civils.

Depuis le 11 juillet dernier, un cessez-le-feu règne dans la capitale, mais la MINUSS a souligné à plusieurs reprises combien la situation restait fragile, s'inquiétant notamment, dans un communiqué de presse du 20 juillet dernier, des restrictions de mouvement que lui imposaient le gouvernement dans le pays.

Par ailleurs, selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), depuis la reprise des combats, 37.890 Sud-soudanais ont fui vers l'Ouganda voisin.

Dans ce contexte, lors d'une conférence de presse organisée à New York, le 11 juillet dernier, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé le Conseil à imposer un embargo immédiat sur les armes au Soudan du sud. Il a également appelé les 15 membres à prendre des sanctions ciblées supplémentaires contre les responsables qui entraveraient la mise en œuvre de l'Accord de paix, signé entre MM. Kiir et Machar l'an dernier, et suite auxquels les deux hommes avaient formé un gouvernement d'entente nationale.

M. Ban a également à cette occasion jugé nécessaire de renforcer les effectifs de la MINUSS, estimant qu'elle avait « désespérément » besoin d'hélicoptères de combat et d'autres matériels pour remplir son mandat de protection des civils.

Le chef de l'ONU a renouvelé cet appel quelques jours plus tard, le 16 juillet, lors d'un Sommet extraordinaire de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) à Kigali, au Rwanda.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan du Sud : le HCR s'inquiète de l'afflux de réfugiés fuyant vers l'Ouganda voisin

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est inquiété mardi du sort des milliers de réfugiés sud-soudanais qui arrivent chaque jour en Ouganda suite à la flambée de violence qu'a connue le pays début juillet, avertissant que les acteurs humanitaires ne disposent pas des fonds nécessaires pour répondre à leurs besoins.