Journée internationale des mangroves : l'UNESCO appelle à protéger leur écosystème menacé

26 juillet 2016

A l'occasion de la première Journée internationale pour la conservation de l'écosystème des mangroves, la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a appelé à protéger l'écosystème des mangroves, menacé par l'élévation alarmante du niveau des mers à la diminution de la biodiversité.

« Les mangroves sont des écosystèmes spectaculaires, prolifiques et rares, au point de rencontre entre la terre et la mer », a rappelé Mme Bokova dans un message, ajoutant qu'elles assuraient la sécurité alimentaire des communautés locales, fournissaient de la biomasse et des produits forestiers, favorisaient le maintien des activités de pêche et participaient à la protection des zones côtières, sans parler de leurs capacité à atténuer les effets du changement climatique et d'autres phénomènes météorologiques extrêmes.

« C'est pourquoi il est essentiel, aujourd'hui, de protéger l'écosystème des mangroves », a poursuivi la Directrice général, ajoutant que cet écosystème faisait face à de graves défis, allant de l'élévation alarmante du niveau des mers à une biodiversité de plus en plus menacée.

Mme Bokova a rappelé que l'UNESCO avait toujours été à l'avant-garde de la promotion des relations harmonieuses entre l'être humain et la nature. « La préservation de l'écosystème des mangroves revêt une importance particulière à cet égard », a-t-elle dit.

Dans cette optique, elle a indiqué que l'UNESCO œuvrait à tous les niveaux pour mettre au point une initiative ouverte concernant les mangroves et le développement durable. A ce titre, elle a précisé que sur les 669 réserves que compte le Réseau mondial des réserves de biosphère de l'UNESCO, 86 comprennent des mangroves.

« Nombre d'entre elles sont situées dans des pays en développement ou dans des petits États insulaires en développement, comme c'est notamment le cas pour la réserve de biosphère de La Hotte en Haïti, l'île de Principe à Sao Tomé-et-Principe, ou la mangrove de Can Gio au Viet Nam », a déclaré Mme Bokova. Elle a jouté que la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO comprenait également la réserve des Sundarbans, la plus grande forêt de mangrove au monde, qui s'étend à travers le Bangladesh et l'Inde et abrite le tigre royal du Bengale.

« En cette première Journée internationale pour la conservation de l'écosystème des mangroves, le message de l'UNESCO est clair : la réalisation du Programme de développement durable à l'horizon 2030 suppose d'ouvrir de nouvelles voies de développement durables en harmonie avec notre planète », a dit la Directrice générale. « Cela passe par la préservation de tous les écosystèmes de mangroves ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Journée des forêts : l'ONU appelle à ralentir le déboisement

A l'occasion de la Journée internationale des forêts qui est célébrée chaque année le 21 mars, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé à ralentir le déboisement, à conserver des forêts en bon état et à donner à tous les moyens de faire face au changement climatique.