Iraq : le Conseil de sécurité proroge d'un an le mandat de la Mission de l'ONU

25 juillet 2016

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté lundi une résolution prorogeant le mandat de la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI) jusqu'au 31 juillet 2017.

Dans cette résolution, le Conseil décide également que, à la demande notamment du gouvernement iraquien, le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Iraq, Ján Kubiš, et la MANUI continueront d'exercer le mandat énoncé dans la résolution 2233 (2015) du Conseil.

Les 15 membres considèrent en outre qu'il est « indispensable que la sécurité du personnel des Nations Unies soit assurée pour que la MANUI puisse mener son action en faveur du peuple iraquien ». Ils demandent à ce titre au gouvernement iraquien de continuer à appuyer la présence de l'Organisation des Nations Unies en Iraq dans le domaine de la sécurité et sur le plan logistique.

Le Conseil remercie par ailleurs les États membres de fournir à la MANUI les moyens et le soutien dont elle a besoin sur les plans financier et logistique et dans le domaine de la sécurité pour s'acquitter de son mandat. Il prie de fait les États membres de « continuer à assurer à la Mission des ressources et un appui suffisants ».

Le Conseil prie également le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, de lui rendre compte tous les trois mois des progrès accomplis par la MANUI dans l'accomplissement de toutes les tâches dont elle est chargée.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iraq : l'ONU demande 284 millions de dollars supplémentaires pour se préparer à la reprise de Mossoul

Alors que les forces gouvernementales gagnent du terrain contre Daech en Iraq, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) et ses partenaires ont appelé mercredi à prendre des mesures urgentes pour se préparer à la reprise de Mossoul au groupe terroriste dans les prochains mois, avertissant qu'il pourrait bien s'agir de la pire crise humanitaire dans le monde en 2016.