Afghanistan : l'ONU condamne un attentat meurtrier à Kaboul, revendiqué par Daech

23 juillet 2016

Plusieurs hauts responsables des Nations Unies ont condamné samedi un attentat terroriste meurtrier ayant fait des dizaines de morts lors d'une manifestation pacifique dans la capitale de l'Afghanistan Kaboul.

« Ce crime méprisable a pris pour cible des citoyens qui exerçaient pacifiquement leurs droits humains fondamentaux », a déploré le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un communiqué de presse rendu public par son porte-parole.

Selon la presse, l'attentat-suicide a secoué la capitale afghane lors d'un défilé pacifique de la minorité chiite hazara. L'attaque, qui a été revendiquée par Daech, aurait fait des dizaines de victimes parmi les milliers de manifestants rassemblés.

Le Secrétaire général a présenté ses condoléances aux familles des victimes et fait part de sa solidarité envers le peuple et le gouvernement de l'Afghanistan.

Il a appelé à ce que les responsables de cette attaque soient traduits en justice.

Dans un communiqué de presse également publié samedi, le Conseil de sécurité a aussi condamné dans les termes les plus vifs cet « attentat terroriste odieux et lâche », dans lequel au moins 80 personnes ont trouvé la mort et 230 autres ont été blessées.

Les membres du Conseil ont salué le peuple et le gouvernement de l'Afghanistan pour l'unité dont ils ont fait preuve face à cette tragédie.

Le Conseil a exprimé à nouveau ses graves préoccupations face aux menaces que font peser les Talibans, Al-Qaida, Daech et les groupes armés illégaux sur la population locale, la défense nationale, les forces de sécurité et la présence internationale en Afghanistan.

Le Conseil a souligné la nécessité de traduire les auteurs, organisateurs, bailleurs de fonds et commanditaires de ces actes de terrorisme en justice et a exhorté tous les États à coopérer activement avec le les autorités afghanes à cet égard, conformément à leurs obligations en vertu du droit international et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

Les 15 membres ont souligné la nécessité de prendre des mesures pour prévenir et réprimer le financement du terrorisme, les organisations terroristes et les terroristes, conformément à ses résolutions 2199 (2015) et 2253 (2015).

Le Conseil a réaffirmé que le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations est criminel et injustifiable par nature, quelles que soient les motivations des terroristes. Il a ajouté que le terrorisme ne devait pas être associé à une religion, une nationalité, une civilisation ou un groupe ethnique particulier.

Le Conseil a réaffirmé la nécessité pour tous les États de combattre par tous les moyens les menaces à l'encontre de la paix et la sécurité internationale représentées par des actes terroristes, conformément à la Charte des Nations Unies et au droit international des droits de l'homme, des réfugiés et humanitaire.

Les membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé qu'aucun acte de violence ou de terrorisme ne saurait remettre en cause la dynamique pacifique, démocratique et de stabilité entamée et soutenue par le peuple et le gouvernement de l'Afghanistan.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.