Soudan du Sud : un expert de l'ONU appelle à la libération du journaliste Alfred Taban

21 juillet 2016

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression, David Kaye, a appelé jeudi les autorités du Soudan du Sud à libérer immédiatement Alfred Taban, le rédacteur en chef du quotidien anglophone sud-soudanais, Juba Monitor.

« L'arrestation et la détention de M. Taban sont illégales, car elles sont directement liées à l'exercice légitime de son droit à la liberté d'expression », a condamné le Rapporteur spécial de l'ONU dans un communiqué de presse, précisant que M. Taban était détenu sans qu'un chef d'inculpation ait été prononcé à son encontre.

Selon M. Kaye, le journaliste a été arrêté le 16 juillet par des agents des services de sécurité nationale, un jour après la publication d'un éditorial dans lequel il appelait à la démission du Président sud-soudanais, Salva Kiir, et du Premier Vice-Président, Riek Machar, pour leur incapacité à mettre en œuvre avec succès l'accord de paix d'août 2015.

« Il est essentielle pour un pays qui cherche à établir la paix et la stabilité de prendre des mesures actives pour encourager la liberté d'expression pour tout le monde », a déclaré M. Kaye, en référence à la formation récente du gouvernement de transition d'entente nationale.

« Toute pression contre des journalistes basée sur le contenu de leurs reportages constitue une mesure régressive que le Soudan du Sud ne peut pas se permettre de prendre », a-t-il ajouté.

La détention de M. Taban est la dernière en date d'une série d'attaques contre les journalistes et les médias au Soudan du Sud, en forte augmentation depuis le début du conflit, à la mi-décembre 2013, a souligné le Rapporteur spécial. Il a ajouté que plusieurs d'entre eux ont été tués ou détenus sans procès et qu'un certain nombre de journaux ont été forcés de mettre la clé sous la porte.

Le Rapporteur spécial a exhorté les autorités du Soudan du Sud à cesser de prendre pour cible des journalistes et à respecter leur droit à la liberté d'expression.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.