Iraq : le Conseil de sécurité condamne l'attentat meurtrier de dimanche à Bagdad, revendiqué par Daech

6 juillet 2016

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné l'attentat suicide meurtrier revendiqué par le groupe terroriste Daech, qui a eu lieu dimanche 3 juillet avant l'aube, en plein cœur de la capitale iraquienne Bagdad.

Selon la presse, au moins 200 personnes ont trouvé la mort dans une explosion survenue dans une rue commerçante très fréquentée du quartier à majorité chiite de Karrada à Bagdad, où de nombreux habitants s'étaient rendus pour faire leurs courses en préparation de la fête de l'Aïd el-Fitr, marquant la fin du mois sacré de Ramadan.

Dans un communiqué de presse publié mardi soir, le Conseil de sécurité a fait part de tout son soutien et de ses condoléances aux familles des victimes, ainsi qu'au gouvernement et au peuple de l'Iraq. Il a en outre souhaité un prompt rétablissement aux personnes blessées.

Les membres du Conseil ont réaffirmé que le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations constitue l'une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationale.

Le Conseil de sécurité a souligné la nécessité de prendre des mesures pour « prévenir et réprimer » le financement du terrorisme, des organisations terroristes et des terroristes, conformément à ses résolutions 2199 (2015) et 2253 (2015).

Les 15 membres ont également souligné la nécessité de « traduire en justice les auteurs, organisateurs, bailleurs de fonds et commanditaires de ces actes terroristes répréhensibles ». Ils ont ainsi exhorté tous les États, conformément à leurs obligations en vertu du droit international et des résolutions pertinentes du Conseil, à « coopérer activement avec toutes les autorités compétentes » à cet égard.

Le Conseil a réaffirmé que le terrorisme, sous toutes ses formes et manifestations, « est par nature criminel et injustifiable », quels qu'en soient les motifs. Il a ajouté que le terrorisme ne doit pas être associé à une religion, nationalité, civilisation ou un groupe ethnique en particulier.

Le Conseil de sécurité a aussi réaffirmé la nécessité pour tous les États de « combattre par tous les moyens », dans le respect de la Charte des Nations Unies, du droit international des droits de l'homme, du droit international des réfugiés et du droit international humanitaire, les menaces à la paix et la sécurité internationale représentées par les actes terroristes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.