Iraq : malgré le mois de Ramadan, le nombre de victimes civiles augmente en juin dans le pays

1 juillet 2016

Au moins 662 Iraquiens ont été tués, pour la moitié d'entre eux des civils, et 1.457 autres blessés dans des attentats terroristes et des violences liées au conflit armé dans le pays au mois de juin, indiquent les derniers chiffres publiés par la Mission des Nations Unies en Iraq.

« Nous avions espéré une période de calme pendant le mois sacré de Ramadan, un mois de paix et de compassion, mais malheureusement, la violence continue de faire des ravages parmi les civils », a déploré le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en Iraq, Jan Kubis, qui est également le chef de la Mission d'assistance des Nations unies en Iraq (MANUI).

M. Kubis a noté que les terroristes n'avaient de cesse de prendre pour cible des marchés, des mosquées et des lieus de réunion, dans le but d'infliger le maximum de pertes parmi les civils, « au mépris total des valeurs de l'Islam ».

Suite à une chute du nombre de victimes constatée par la MANUI au mois de mai, cette augmentation en juin est en partie liée à l'offensive du gouvernement pour reprendre la ville de Falloujah à Daech, dans le gouvernorat d'Al-Anbar, a précisé la Mission.

Dans une déclaration publiée la veille, jeudi 30 juin, M. Kubis avait fermement condamné un attentat-suicide perpétré sur un marché populaire dans un quartier du sud-ouest de la capitale Bagdad, dans lequel un certain nombre de civils avaient été tués et blessés.

La veille, mercredi 29 juin, la MANUI avait aussi exprimé sa préoccupation au sujet de deux attaques à main armée, également à Bagdad, qui avaient causé un certain nombre de morts et de blessés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iraq : l'UNICEF s'inquiète des menaces croissantes que fait peser le conflit sur les enfants

Un enfant sur cinq en Iraq – soit 3,6 millions au total – risque très sérieusement d'être tué, blessé, victime de violences sexuelles, enlevé ou recruté par des groupes armés, indique un nouveau rapport du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), publié jeudi.