Cameroun : l'ONU condamne un attentat meurtrier dans la région de l'Extrême-Nord

30 juin 2016

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a condamné jeudi l'attentat-suicide qui a eu lieu le 29 juin dans la province de l'Extrême-Nord, au Cameroun.

Selon la presse, au moins dix personnes ont été tuées durant l'attaque, dans la localité camerounaise de Djanaka, à la frontière du Nigeria.

Dans un communiqué de presse rendu public par son porte-parole, M. Ban a réaffirmé « qu'aucune cause ne saurait justifier les attaques terroristes ».

Le chef de l'ONU a exprimé ses « sincères condoléances » aux familles des victimes, ainsi qu'au gouvernement et au peuple du Cameroun. Il a également souhaité un « prompt rétablissement » aux personnes blessées durant l'attaque.

Le Secrétaire général a renouvelé son appel aux partenaires internationaux pour qu'ils fournissent un « appui aux pays de la Commission du Bassin du Lac Tchad et au Bénin, avec le soutien de l'Union africaine et de la Force multinationale conjointe, dans le but de contrer la menace posée par Boko Haram dans la sous-région ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Nigéria : l'ONU alloue 13 millions de dollars supplémentaires pour aider les victimes de Boko Haram

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Stephen O'Brien, a annoncé lundi avoir débloqué 13 millions de dollars tirés du Fonds central pour les interventions d'urgence (CERF) pour venir en aide à 250.000 personnes dans les régions du nord-est du Nigeria, récemment reprises par les autorités à Boko Haram.