Iraq : l'UNICEF s'inquiète des menaces croissantes que fait peser le conflit sur les enfants

30 juin 2016

Un enfant sur cinq en Iraq – soit 3,6 millions au total – risque très sérieusement d'être tué, blessé, victime de violences sexuelles, enlevé ou recruté par des groupes armés, indique un nouveau rapport du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), publié jeudi.

Intitulé 'Un prix lourd à payer pour les enfants', le rapport révèle que le nombre d'enfants risquant de subir ces violations a augmenté de 1,3 million en 18 mois.

Le rapport indique également que 4,7 millions d'enfants ont besoin d'aide humanitaire, soit un tiers de tous les enfants iraquiens, à mesure que les opérations militaires à Falloujah et autour de Mossoul détériorent les conditions de vie de leurs familles.

« Les enfants en Iraq sont en première ligne et pris pour cible de manière répétée et systématique », a déploré le Représentant de l'UNICEF dans le pays, Peter Hawkins dans un communiqué de presse annonçant la sortie du rapport. « Nous lançons un appel à toutes les parties à la retenue, au respect des enfants et à leur protection ».

Le rapport de l'UNICEF documente l'ampleur et la complexité de la crise humanitaire dans ce pays, où 1.496 enfants ont été enlevés au cours des deux dernières années et demie, soit 50 enlèvements d'enfants chaque mois.

« Ces enfants sont arrachés à leurs familles et sont soumis à des abus et des exploitations écœurantes », a déclaré M. Hawkins.

Le rapport montre également que près de 10% des enfants iraquiens, soit plus de 1,5 million d'entre eux, ont été contraints de fuir leurs maisons en raison de la violence depuis le début de 2014, souvent à plusieurs reprises. Près d'une école sur cinq a fermé en raison du conflit et près de 3,5 millions d'enfants en âge d'aller à l'école sont déscolarisés.

Pour protéger les droits des enfants en Iraq, le rapport de l'UNICEF appelle à prendre immédiatement cinq actions urgentes : mettre fin aux assassinats, mutilations, enlèvements, tortures, détentions, violences sexuelles et recrutements d'enfants, ainsi qu'aux attaques contre les écoles et les installations médicales ; fournir un accès humanitaire sans entrave et sans condition à tous les enfants où qu'ils se trouvent dans le pays, y compris dans les zones ne relevant pas de contrôle du gouvernement ; développer et améliorer l'éducation pour aider les enfants en âge d'aller à l'école à suivre des cours de rattrapage ; offrir des programmes psychologiques et de loisirs pour aider les enfants à se reconstruire et à renouer avec leur enfance ; et augmenter le financement de l'aide à destination des enfants, notamment pour aider l'UNICEF à réunir les 100 millions de dollars demandés par le Fonds pour sa réponse en Iraq en 2016.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iraq : le PAM a besoin d'argent pour aider les déplacés de Falloujah

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) s'est dit lundi très préoccupé par les conditions désastreuses dans lesquelles se trouvent plus de 85.000 personnes qui ont fui la ville assiégée de Falloujah et ses environs dans le gouvernorat d'Anbar, en Iraq, au cours du dernier mois.