Afghanistan : l'envoyé de l'ONU s'inquiète d'une possible escalade de la violence

21 juin 2016

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité sur la situation en Afghanistan, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le pays, Nicholas Haysom, s'est dit mardi préoccupé par le niveau actuel des violences, qui n'ont pas diminué en cette période de Ramadan.

« Je demeure profondément inquiet quant aux conséquences que le niveau actuel de la violence peut avoir sur la population civile », a déclaré M. Haysom, soulignant que le mois de Ramadan ne s'est pas traduit par une période d'apaisement. A l'inverse, le Représentant spécial a mentionné des rapports faisant état de « brutalité inquiétante », et notamment d'attaques contre des croyants.

« Il y a un risque, à mon sens, que le conflit entre dans une nouvelle phase, avec des actes de représailles et une escalade de la violence », a déclaré M. Haysom, se disant préoccupé par la tendance actuelle consistant à prendre pour cible des civils, notamment des travailleurs du secteur privé et des journalistes. Il a par conséquent appelé l'ensemble des parties à protéger les civils.

M. Haysom a par ailleurs insisté sur la nécessité pour le gouvernement de gagner la confiance des Afghans, notamment en réalisant des progrès sur le plan économique et sécuritaire.

Sur la question du règlement du conflit, M. Haysom a estimé qu'avec l'échec des discussions du Groupe de coordination quadrilatéral et la mort récente du chef taliban Akhtar Mohammad Mansour, l'établissement d'une paix durable paraît improbable à court terme.

« Nous pensons néanmoins qu'un certain nombre de Talibans commencent à douter de leur capacité à l'emporter militairement à court terme et à se demander s'il s'agit même d'un objectif souhaitable », a ajouté le Représentant spécial.

M. Haysom a souligné que, si une solution pacifique au conflit est peu probable à court terme, les Afghans seront obligés à terme de conclure des arrangements pour être en mesure de vivre ensemble en paix et en harmonie.

« Je suis déçu qu'il n'y n'ait pas eu plus de progrès sur le plan des efforts de paix, mais je reste optimiste quant au fait qu'un tel processus finira par émerger », a déclaré le Représentant spécial.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.