Mali : Ban Ki-moon souhaite une mise en œuvre rapide de l'accord de paix signé il y a un an

21 juin 2016

A l'occasion du premier anniversaire de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est félicité de l'engagement renouvelé en faveur de la paix du Président malien, Ibrahim Boubakar Keita, et de son gouvernement.

M. Ban « note avec satisfaction la décision du Président de nommer M. Mahamadou Diagouraga comme son Haut Représentant pour le suivi de la mise en œuvre de l'Accord de paix, ainsi que la signature par le gouvernement et les groupes armés signataires du Protocole d'entente sur les autorités intérimaires et d'autres arrangements connexes. Ces mesures constituent une importante avancée », a souligné le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse publiée lundi soir.

« Le Secrétaire général forme l'espoir que l'ensemble des parties signataires assureront la mise en œuvre rapide et intégrale de l'Accord, avec à l'esprit les nombreux défis qui subsistent. Il félicite les membres de la médiation internationale pour leur soutien à la paix au Mali, et plus particulièrement l'Algérie, en sa qualité de Président du Comité de suivi de l'Accord. Il les encourage à persévérer dans leurs efforts », a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon a réitéré le plein soutien des Nations Unies à l'Accord de paix.

« Le renforcement de la posture et des capacités de la MINUSMA (Mission des Nations Unies au Mali), de même que la tenue par les parties de leurs engagements, permettront à la Mission d'appuyer efficacement le gouvernement et le peuple malien en vue de la promotion durable de la paix, de la stabilité et du développement au Mali », a souligné son porte-parole.

La semaine dernière, lors d'une réunion du Conseil de sécurité, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali, Mahamat Saleh Annadif, avait dénoncé la lenteur de la mise en œuvre de l'accord de paix.

« Un an après la signature de l'accord de paix, force est de constater que ni les signataires, moins encore la médiation internationale, ne sont satisfaits du rythme d'exécution de sa mise en œuvre. Cette lenteur qui est difficilement compréhensible est en train de compromettre tout le processus, notamment la mise en place des patrouilles mixtes », avait dit M. Annadif.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : l'envoyé de l'ONU dénonce la lenteur de la mise en œuvre de l'accord de paix

Lors d'une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation au Mali, le Représentant spécial du Secrétaire général pour ce pays, Mahamat Saleh Annadif, a dénoncé mercredi la lenteur de la mise en œuvre de l'accord de paix, un an après sa signature.