Iraq : l'ONU s'inquiète du manque de fonds disponibles pour aider les personnes fuyant Falloujah

9 juin 2016

L'ONU s'est déclarée jeudi fortement préoccupée par la crise humanitaire liée à l'intensification récente des combats entre l'armée iraquienne et Daech à Falloujah, alors que plus de 20.000 personnes ont fui la ville et ses environs depuis le 22 mai dernier.

« Beaucoup ont marché pendant plusieurs jours avant de pouvoir se mettre à l'abri ; ils se sont faits tirer dessus, des gens qui essayaient de traverser la rivière se sont noyés et des milliers d'autres sont toujours pris au piège dans le centre de la ville », a déclaré la Coordonnatrice de l'action humanitaire de l'ONU en Iraq, Lise Grande, à l'issue d'une visite à Ameriyat al-Falloujah, dans l'est de la province d'Al-Anbar, durant laquelle elle a rencontré des personnes ayant réussi à fuir Falloujah.

Dans un communiqué de presse, Mme Grande a précisé qu'une opération humanitaire de grande envergure était en actuellement en cours pour soutenir les personnes déplacées de Falloujah.

« Nous nous efforçons d'aider les gens dès qu'ils atteignent les camps établis par le gouvernement. Les organismes humanitaires endossent aussi leur part de responsabilité dans l'opération », a indiqué la Coordonnatrice humanitaire.

Selon elle, le Mécanisme d'intervention rapide, un fonds géré par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM), en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et un consortium d'ONG, a distribué des milliers de kits familiaux contenant de la nourriture, de l'eau et des produits d'hygiène dans les districts de Falloujah et d'Abou Ghraib.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) gère quant à elle des cliniques mobiles et a établi des centres de soins dans les camps, a aussi dit Mme Grande, ajoutant que le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a de son côté fourni des milliers de tentes et construit rapidement deux nouveaux camps pour accueillir les nouveaux arrivants. L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a aussi fourni des articles supplémentaires pour accueillir les familles qui devraient arriver dans les prochains jours, a-t-elle précisé.

« Les travailleurs humanitaires s'affairaient jour et nuit pour fournir une assistance », a salué Mme Grande.

Toutefois, sur les 861 millions de dollars demandés par l'ONU et ses partenaires pour porter secours de toute urgence à 7,3 millions d'Iraquiens vulnérables, seul 265 millions de dollars, soit 31% du total, ont à ce jour été perçus, s'est inquiété la Coordinatrice humanitaire.

« Nous utilisons toutes les ressources disponibles mais nous manquons de fonds. La communauté internationale a investi énormément d'argent pour vaincre Daech militairement », a déclaré Mme Grande. « Nous devons faire beaucoup plus pour aider les victimes ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.