Yémen : l'ONU condamne des attaques à l'arme lourde à Taëz

4 juin 2016

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné samedi des attaques à l'arme lourde, notamment des roquettes, des mortiers et de l'artillerie, dans la ville de Taëz, au Yémen.

“Des tirs de roquettes auraient frappé un marché très fréquenté dans la ville. Les attaques dirigées contre des civils et des zones peuplées, y compris des marchés, sont strictement interdits”, a souligné son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Le chef de l'ONU “rappelle à toutes les parties prenantes que viser des zones civiles est une violation du droit international humanitaire et il leur demande instamment de respecter pleinement leurs obligations à cet égard”, a-t-il ajouté. “Le Secrétaire général appelle à une enquête indépendante pour veiller à ce que les responsables rendent des comptes”.

“Le Secrétaire général continue d'exhorter toutes les parties au conflit de cesser toutes les activités militaires, conformément à la cessation des hostilités à l'échelle nationale. Il les appelle en outre à éviter toute action qui pourrait entraîner de nouvelles victimes civiles. Il est particulièrement regrettable que Taëz continue de payer un lourd tribut en termes de pertes civiles en dépit de la cessation des hostilités”, a encore dit le porte-parole.

Ban Ki-moon a demandé aux participants des pourparlers de paix au Koweït de négocier de bonne foi et de s'efforcer avec son Envoyé spécial Ismail Ould Cheikh Ahmed de trouver de toute urgence une solution pacifique à ce conflit dévastateur. Dans ce même esprit, il a souligné également l'importance de la libération immédiate des prisonniers et des détenus.

Ban Ki-moon a présenté ses condoléances aux familles des victimes et a souhaité un prompt rétablissement aux personnes blessées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : l'ONU met en garde contre les conséquences du manque d'argent pour l'aide humanitaire

La situation humanitaire au Yémen continue à se détériorer plus d'un an après l'escalade du conflit, a mis en garde mardi le Directeur des opérations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), John Ging.