Gaza : l'ONU condamne l'exécution de trois hommes

31 mai 2016

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a condamné mardi l'exécution de trois hommes par les autorités à Gaza, malgré les appels de l'ONU leur demandant de respecter leurs obligations en matière de droit à la vie et de droit à un procès équitable.

« Nous condamnons l'exécution de trois hommes par les autorités à Gaza aujourd'hui, malgré de sérieuses inquiétudes sur le fait que les normes internationales en matière de procès équitable n'ont pas été respectées et ce en dépit des appels par de nombreux acteurs locaux et internationaux demandant la suspension de ces exécutions », a dit le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'un point de presse à Genève.

Selon le HCDH, ces exécutions ont eu lieu sans l'approbation du Président palestinien Mahmoud Abbas, comme l'exige la loi palestinienne, refusant de fait à ces hommes le droit de solliciter une grâce ou la commutation de leur peine. « Ce droit de solliciter une grâce ou une commutation est également inscrit dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, auquel la Palestine a adhéré en 2014 », a ajouté le porte-parole.

Le HCDH se dit profondément préoccupé par d'autres exécutions prévues dans un avenir proche et a réitéré que les exécutions suite à un procès inéquitable contreviennent au droit international.

« Nous demandons aux autorités à Gaza de suspendre toutes futures exécutions et de respecter leurs obligations en matière de droit à la vie et de droit à un procès équitable », a dit M. Colville. « Nous demandons au Président palestinien d'établir d'urgence un moratoire sur la peine de mort, conformément à la tendance mondiale, en vue de son abolition ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Malawi : les personnes atteintes d'albinisme menacées d'extinction totale, selon une experte de l'ONU

L'Experte indépendante des Nations Unies sur les droits des personnes atteintes d'albinisme, Ikponwosa Ero, a averti vendredi que les atrocités commises contre ces personnes au Malawi en font un groupe menacé d'extinction au fil du temps si rien n'est fait.