Tchad : près d'une personne sur deux en situation d'insécurité alimentaire dans la bande sahélienne, selon le PAM

31 mai 2016

Environ deux millions de personnes des huit régions de la bande sahélienne au Tchad, soit la moitié de la population de ces régions, se trouvent en état d'insécurité alimentaire, selon une évaluation du gouvernement tchadien avec le Programme alimentaire mondial (PAM) et d'autres partenaires.

Selon les résultats de cette Evaluation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en situation d'urgence, plus d'un quart de la population concernée est dans une situation d'insécurité alimentaire sévère.

Ces résultats démontrent une dégradation de la situation par rapport à la précédente enquête en mars 2015 avec un taux d'insécurité alimentaire en constante hausse, passant de 46 à 58% dans la région de Kanem et de 40 à 49% dans celle de Bahr el Ghazel.

Cette situation a des effets directs sur les taux de la malnutrition qui se sont aggravés depuis novembre 2015 dans six des huit régions analysées (Bahr el Ghazel, Batha, Kanem, Lac, Sila and Wadi Fira).

« Pour les familles vulnérables qui vivent dans la bande sahélienne la saison de soudure va cette année être très difficile. Le PAM travaille avec le gouvernement et ses autres partenaires pour porter assistance à la population tchadienne confrontée à cette crise », a déclaré la Directrice du PAM dans le pays, Mary-Ellen MCGroarty.

Cette dégradation de la situation s'explique, selon l'étude, par différents facteurs : une campagne agropastorale 2015/2016 en déficit de 11% par rapport à celle de l'année précédente en raison principalement d'une saison des pluies erratique; la répercussion de la situation sécuritaire dans la région du lac Tchad qui a entraîné la fermeture des frontières avec, comme conséquence, une limitation du commerce vers le Nigéria voisin; une hausse du prix des céréales comme (par exemple le sorgho en hausse de 19% dans le Kanem, 44% dans le Wadi Fira) ; une baisse du prix du bétail en raison des difficultés du commerce transfrontalier avec un impact négatif sur les pastoralistes.

Pour limiter l'impact à court et long terme d'une crise aux multiples facettes, alimentaire, économique, climatique, le PAM et ses partenaires vont apporter, pendant la période de soudure de juin à septembre, une assistance alimentaire aux ménages les plus vulnérables avec un soutien nutritionnel spécialisé pour les enfants et les femmes enceintes et allaitantes affectés.

Des activités de résilience vont être mises en place par la suite (par exemple l'aménagement de zones cultivables et de systèmes de gestion de l'eau).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Sahel : le changement climatique joue un rôle dans l'instabilité de la région, selon l'ONU

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité sur la situation au Sahel, de hauts responsables des Nations Unies ont souligné jeudi que le changement climatique joue un rôle dans l'instabilité de cette région en aggravant la sécheresse et en alimentant les conflits.