Soudan du Sud : des nouveaux chiens détecteurs d'explosifs vont arriver à la Mission de l'ONU

27 mai 2016

Le Service de la lutte antimines de l'ONU (UNMAS) au Soudan du Sud a annoncé vendredi qu'il allait recevoir 37 nouveaux chiens détecteurs d'explosifs dans le cadre d'une augmentation de la présence de ces chiens dans tout le pays.

Dans un communiqué de presse, l'UNMAS a indiqué que les chiens détecteurs d'explosifs aident régulièrement la police des Nations Unies (UNPOL) à effectuer des contrôles dans les sites de protection des civils pour détecter des articles interdits ou dangereux, qui sont rapidement éliminés par l'UNPOL afin que les personnes déplacées sous la protection de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) restent à l'abri des dangers.

Actuellement, l'UNMAS a six équipes de chiens pouvant détecter des explosifs à Juba, la capitale du Soudan du Sud. En 2015, 19.781 véhicules, 13.587 sacs et 970 bâtiments ont été fouillés en utilisant ces équipes.

À leur arrivée, les nouveaux chiens seront transférés dans des chenils temporaires à Juba, où ils seront acclimatés et jumelés avec leurs futurs dresseurs.

Certains chiens resteront ensuite à Juba pour travailler à la base de l'ONU de Thom Ping, à la Maison de l'ONU, dans les sites de protection des civils et à l'aéroport de l'ONU. D'autres seront transférés à Bentiu, Bor et Malakal.

L'UNMAS a souligné que les chiens sont des animaux de travail et ont été spécialement formés pour effectuer les tâches qu'ils mèneront. « Le bien-être des chiens est d'une importance primordiale pour l'UNMAS, comme la sécurité des communautés dans lesquelles ils vont travailler », a déclaré l'UNMAS.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan du Sud : l'ONU appelle les autorités à tenir leurs promesses de lutte contre les violences sexuelles

A l'issue d'une visite de quatre jours dans la capitale sud-soudanaise Juba, la Représentante spéciale du Secrétaire général sur les violences sexuelles en période de conflit, Zainab Hawa Bangura, a exhorté le gouvernement de transition et d'unité nationale du pays à mettre en œuvre ses engagements concernant la lutte contre les crimes de violence sexuelle.