ISTANBUL : En présence de Sean Penn, Ban Ki-moon salue le rôle du cinéma pour mettre en scène les enjeux humanitaires

22 mai 2016

A quelques heures de l'ouverture du premier Sommet humanitaire mondial, qui se déroulera du 23 au 24 mai à Istanbul, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé dimanche les communautés artistiques à s'engager pour sensibiliser l'opinion sur l'urgence de la situation humanitaire dans le monde.

« En janvier 2010, suite au tremblement de terre en Haïti, je me suis immédiatement envolé pour le pays et j'ai trouvé le pays dans une situation chaotique : des dizaines de milliers personnes étaient déplacées dans des abris de fortune », s'est remémoré M. Ban dans un discours précédant la projection en avant-première, à Istanbul, du film de l'acteur et réalisateur américain Sean Penn, 'The Last Face'.

Au milieu du chaos d'alors en Haïti, le chef de l'ONU s'est souvenu avoir remarqué un homme qui semblait très occupé à aider les communautés à surmonter cette catastrophe.

« Je ne savais pas qui il était, mais plus tard, j'ai réalisé qu'il s'agissait de Sean Penn. J'étais très ému. Je ne pensais pas retrouver une célébrité aussi connue parmi autant de réfugiés et de personnes déplacées », a déclaré le Secrétaire général.

Organisée dans le principal lieu de réunion du futur Sommet, l'Istanbul Congress Center (ICC), la projection a eu lieu en présence de M. Penn et du Secrétaire général adjoint de l'ONU aux affaires humanitaires, Stephen O'Brien. Quelques minutes auparavant, M. O'Brien venait de participé à une conférence de presse de préouverture aux côtés du Vice-Secrétaire général de l'ONU, Jan Eliasson, dans l'ICC.

Le Secrétaire général a déclaré que, pour sensibiliser l'opinion publique internationale aux questions humanitaires, et notamment au drame haïtien, il s'est régulièrement tourné à plusieurs reprises vers le monde du cinéma dans l'espoir que des films centrés sur les problématiques humanitaires voient le jour.

« J'attends ce film depuis longtemps », a déclaré M. Ban, à propos du long métrage de M. Penn.

Ce dernier met en scène la rencontre, dans un pays d'Afrique, entre la Directrice d'une agence humanitaire internationale, incarnée à l'écran par l'actrice Charlize Theron, et un médecin travaillant pour une organisation humanitaire, joué par l'acteur espagnol Javier Bardem. Pris entre une révolution politique et sociale, tous deux sont confrontés à des choix difficiles ayant trait au quotidien des travailleurs humanitaires dans des circonstances difficiles.

« Je salue cette initiative pour sensibiliser le public aux questions humanitaires », a déclaré M. Ban, rappelant que plus de 125 millions de personnes dans le monde ont actuellement besoin d'une aide humanitaire, dont 60 millions de réfugiés.

Les gouvernements ne peuvent pas tout faire, a poursuivi le Secrétaire général, appelant la communauté internationale à créer des partenariats entre le public et le secteur privé. Il a aussi appelé les communautés artistiques, notamment les acteurs connus, à s'engager pour sensibiliser l'opinion sur l'urgence de la situation humanitaire et rappeler aux gouvernements leur responsabilité d'y mettre un terme.

« J'espère que des films comme celui-ci pourront y contribuer », a déclaré M. Ban.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.