Brésil : le chef de l'ONU appelle au calme et au dialogue sur fond de crise politique

12 mai 2016

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a déclaré jeudi suivre de près les récents évènements au Brésil et a appelé tous les secteurs de la société au calme et au dialogue.

Selon la presse, la Présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a été suspendue jeudi de ses fonctions par le Sénat qui va la soumettre à un procès en destitution pour maquillages des comptes publics. Elle devait être remplacée par son Vice-président, Michel Temer, en attendant le jugement final des sénateurs d'ici à un maximum de six mois.

Ban Ki-moon « est persuadé que les autorités du pays respecteront les procédures démocratiques du Brésil, en adhérant à la primauté du droit et à la Constitution », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général est reconnaissant pour les contributions importantes du Brésil aux travaux de l'Organisation des Nations Unies », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Rio 2016 : une jeune réfugiée syrienne relaie la flamme olympique à Brasilia

Une jeune réfugiée syrienne âgée de 12 ans, qui vit au Brésil depuis un an, a participé mardi au premier relais de la flamme olympique sur le sol brésilien, s'est félicité le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).