Près du quart des enfants en âge d'aller à l'école vivent dans des pays en crise, selon l'UNICEF

4 mai 2016

Près d'un quart des enfants d'âge scolaire dans le monde, soit 462 millions d'élèves, vivent dans des pays touchés par une urgence humanitaire, selon un nouveau rapport publié par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et ses partenaires.

Le rapport révèle que près d'un enfant sur six âgés entre 3 et 18 ans et vivant dans des pays touchés par des crises, soit 75 millions, est classé comme ayant désespérément besoin d'un soutien éducatif. Cependant, en moyenne, seulement 2% des appels de fonds humanitaires globaux sont consacrés à l'éducation, note l'UNICEF.

« L'éducation change des vies dans les situations de crise », déclare la Chef mondiale de l'éducation à l'UNICEF, Josephine Bourne. « Aller à l'école protège les enfants contre les abus tels que le trafic d'êtres humains et le recrutement dans les groupes armés. C'est un investissement vital dans l'avenir des enfants et dans l'avenir de leurs communautés. Il faut que l'éducation soit une priorité pour la communauté internationale au même niveau que la fourniture d'eau, de nourriture et d'abri dans le cadre des opérations humanitaires ».

Ce rapport est publié à quelques semaines du Sommet humanitaire mondial qui aura lieu à Istanbul les 23 et 24 mai. Un nouveau fond, 'L'éducation ne peut pas attendre', sera lancé à ce sommet pour donner aux enfants dans les situations de crise un accès à l'enseignement.

Le fonds vise à amasser en cinq ans près de 4 milliards de dollars pour atteindre 13,6 millions d'enfants ayant besoin d'éducation dans les situations d'urgence, avec pour perspective d'atteindre 75 millions d'enfants d'ici 2030.

Le rapport a été rendu public alors que l'Ambassadeur de bonne volonté de l'UNICEF, l'acteur Orlando Bloom, s'est rendu dans l'est de l'Ukraine pour sensibiliser l'opinion publique à la crise éducative à laquelle sont confrontés les enfants dans les situations d'urgence humanitaire.

M. Bloom s'est rendu dans des salles de classe qui ont été frappées par des obus à seulement trois kilomètres de la ligne de front. Environ 580.000 enfants ont un besoin urgent d'assistance et plus de 230.000 enfants ont été forcés de quitter leurs maisons. De plus, environ 20% des écoles et jardins d'enfants de la région ont été endommagés ou détruits et environ 300.000 enfants ont un besoin immédiat d'aide pour poursuivre leurs études, a précisé l'UNICEF.

« J'ai rencontré des enfants comme par exemple, Liana, 11 ans, qui se sont cachés dans le sous-sol de leur école pendant presque deux semaines, dans des conditions glaciales, sans lumière ni chauffage, tandis que les bombardements ravageaient les salles de classe au-dessus d'eux », a déclaré M. Bloom. « Maintenant tout ce qu'ils veulent est revenir à la sécurité, à la routine de l'école et planifier leur avenir ».

L'UNICEF a jusqu'ici soutenu la réparation et la réhabilitation de 57 écoles dans l'est de l'Ukraine et a fourni à des centaines de milliers d'enfants des manuels scolaires, des bureaux et des crayons, ainsi qu'un soutien psychologique et des cours de rattrapage.

L'agence a également fourni à près de 280.000 enfants des informations sur les risques posés par les mines terrestres et les munitions non explosées, qui jonchent les communautés près de la ligne de front.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.