L'ONU réclame un monde exempt d'armes chimiques et rend hommage aux victimes

29 avril 2016

A l'occasion de la Journée du souvenir dédiée à toutes les victimes de la guerre chimique, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé vendredi la communauté internationale à renouveler son action en faveur d'un monde exempt d'armes chimiques et de toutes les autres armes de destruction massive.

« Ce n'est qu'en coopérant que nous pourrons atteindre cet objectif », a dit M. Ban dans un message.

Cette journée « est l'occasion de se rappeler des ravages terribles causés par les armes chimiques et de rendre hommage à ceux qui ont souffert », a-t-il ajouté. « Le moment est également opportun pour faire le point sur les efforts que nous déployons en vue de déterminer la marche à suivre pour libérer le monde de la menace des armes chimiques ».

Le chef de l'ONU a regretté qu'au lieu de rester consignées au passé, les armes chimiques soient de nouveau utilisées comme un instrument de guerre.

« En effet, nous avons entendu de nouvelles plaintes relatives à leur utilisation et avons à nouveau constaté la douleur et la souffrance que ces armes infligeaient à leurs victimes. Toutefois, cette situation ne peut pas et ne devrait pas devenir la norme. Nous avons parcouru un trop long chemin pour revenir en arrière », a-t-il dit.

L'an dernier, deux États supplémentaires sont devenus parties à la Convention sur les armes chimiques, portant le nombre total d'États membres à 192.

En outre, la destruction des agents chimiques mondiaux déclarés a atteint les 90% et l'Organisation des Nations Unies a créé un mécanisme d'enquête conjoint avec l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques afin de s'assurer que ceux qui ont recours aux armes chimiques en République arabe syrienne soient tenus responsables de leurs actes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Armes chimiques en Syrie : l'ONU nomme une Argentine à la tête du mécanisme d'enquête

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a nommé mardi Virginia Gamba, de l'Argentine, à la tête du comité indépendant de trois membres qui sera chargé de diriger le mécanisme d'enquête sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie.