Journée de la sécurité et de la santé au travail : l'OIT met en garde contre les risques liés au stress

28 avril 2016

A l'occasion de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, le Directeur général de l'Organisation internationale du travail (OIT), Guy Ryder, a appelé jeudi à protéger la santé mentale des travailleurs contre les conséquences du stress lié au travail en privilégiant l'action préventive.

Pour l'édition 2016 de cette Journée, l'OIT a souhaité mettre en lumière le stress au travail et ses effets néfastes sur la santé et le bien-être des travailleurs dans le monde entier.

« Le stress lié au travail est un problème qui concerne les travailleurs de toute profession dans les pays développés comme dans les pays en développement. Il peut gravement compromettre leur santé ainsi que, trop souvent, le bien-être des membres de leur famille », a déclaré M. Ryder dans une déclaration.

L'OIT définit le stress comme la réponse physique et émotionnelle nocive causée par un déséquilibre entre les exigences perçues et les capacités et ressources perçues des individus pour faire face à ces exigences.

« La mondialisation et le progrès technologique entraînent des transformations du travail et des modalités d'emploi, qui alimentent parfois ce stress », a déclaré le Directeur général. « De forts taux de chômage, notamment en l'absence de mesures de protection sociale adéquates, peuvent également avoir des répercussions sur la santé mentale des travailleurs », a-t-il ajouté.

M. Ryder a souligné que les entreprises elle-même ne sont pas épargnées par ce phénomène, dans la mesure où l'ensemble de leurs activités en pâtissent, du fait de l'augmentation de l'absentéisme, de la rotation de personnel ainsi que des relations professionnelles difficiles.

« Davantage de données et de travaux d'analyse sont nécessaires pour pouvoir quantifier avec précision le coût financier du stress au travail, mais il apparaît évident d'ores et déjà que son incidence est considérable », a déclaré le Directeur général.

D'après une étude récente citée dans le rapport de l'OIT 'Le stress au travail : un défi collectif', publié par l'agence à l'occasion de cette Journée, plus de 40 millions de personnes sont concernées dans l'Union européenne et le coût annuel de la dépression professionnelle est estimé à 617 milliards d'euros.

Si beaucoup reste à faire pour réduire le stress au travail, M. Ryder a noté que des progrès encourageants ont été accomplis ces dernières années dans la compréhension du problème.

« Le phénomène est maintenant mieux connu et, dans la plupart des pays, les décideurs, les partenaires sociaux et les réseaux professionnels participent de plus en plus à la conception de lois, de politiques, de stratégies et d'outils destinés à évaluer et à gérer le stress lié au travail », a-t-il dit, soulignant que la protection de la santé mentale des travailleurs doit privilégier la prévention.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU souligne le rôle d'une eau de qualité dans le développement économique

A l'occasion de la Journée mondiale de l'eau qui est célébrée chaque année le 22 mars, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a souligné mardi le rôle de l'eau dans le développement économique et a demandé que l'eau reçoive toute l'attention qu'elle mérite en tant que ressource à gérer.