Face aux sécheresses aggravées par El Niño en Amérique centrale et en Haïti, le PAM augmente son aide dans quatre pays

7 avril 2016

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) s'est engagé jeudi à aider 1,6 million de personnes vulnérables en Amérique centrale et dans les Caraïbes, victimes des sécheresses aggravées par El Niño, ainsi qu'à renforcer leur résilience contre les futurs chocs climatiques.

Selon l'ONU, l'apparition de sécheresses graves est l'un des effets bien documentés du phénomène climatique El Niño, caractérisé par un réchauffement de l'océan Pacifique tropical. L'épisode El Niño en cours depuis l'an dernier, notamment en Amérique centrale et dans les Caraïbes, est l'un des plus forts jamais enregistrés.

Lors d'une conférence de presse à l'issue d'une visite au Salvador et au Guatemala, où elle a constaté l'impact d'El Niño sur l'aggravation des sécheresses actuelles, la Directrice exécutive du PAM, Ertharin cousin, a annoncé que son agence allait intensifier son aide dans ces deux pays ainsi qu'au Honduras et en Haïti, afin de porter secours aux plus vulnérables jusqu'au mois d'août 2016.

« Dans le même temps, en étroite collaboration avec les gouvernements, nous mettons la résilience au cœur de notre réponse à plus long terme. Nous devons travailler pour que les personnes vulnérables ne souffrent pas plus intensément de la faim et puissent se constituer des actifs plus durables à même de survive à des catastrophes potentielles », a déclaré Mme Cousin aux journalistes, à Guatemala city.

« De manière générale, le PAM est déterminé à aider les populations à construire un monde sans famine », a-t-elle ajouté, soulignant que cela suppose de faire en sorte que ces populations s'adaptent mieux aux chocs climatiques et récupèrent plus rapidement.

Selon les évaluations du PAM et des gouvernements concernés, plus de 2 millions de personnes au Guatemala, au Honduras et à El Salvador sont en situation d'insécurité alimentaire. La plupart d'entre eux sont des agriculteurs de subsistance qui ne réalisent des récoltes qu'une fois par an. A la demande des gouvernements, le PAM a fourni une aide alimentaire en 2014 et 2015 à plus de 1,2 million de personnes dans ces trois pays.

Parallèlement, 3,6 millions de personnes en Haïti vivent dans l'insécurité alimentaire, suite à trois années de sécheresse grave. Le PAM a d'abord répondu en distribuant des vivres pour une période de deux mois à environ 120.000 personnes, a indiqué Mme Cousin, ajoutant que son agence envisage désormais de lancer une opération d'urgence pour aider 1 million de personnes et empêcher une augmentation de la malnutrition aiguë.

La Directrice exécutive du PAM a prévu de se rendre en Haïti la semaine prochaine pour rencontrer des communautés vulnérables également aux prises avec l'impact d'El Niño.

Etant donné l'ampleur des sécheresses au Guatemala, Honduras, Salvador et en Haïti, Mme Cousin a lancé un appel de fonds de 100 millions de dollars pour aider 1,6 million de victimes de la sécheresse jusqu'au mois d'aout 2016 dans ces quatre pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le rythme des changements climatiques s'accélère, selon l'OMM

Les changements climatiques dus aux émissions de gaz à effet de serre observés en 2015 et depuis le début de l'année 2016 sont sans précédent, indique un nouveau rapport de l'Organisation météorologique mondiale des Nations Unies (OMM), publié lundi.