Journée de sensibilisation à l'autisme : l'ONU plaide pour des sociétés plus inclusives

1 avril 2016

À la veille de la Journée internationale de sensibilisation à l'autisme, célébrée le 2 avril, plusieurs hauts responsables des Nations Unies ont souligné l'importance de la contribution des personnes atteintes d'autisme pour l'humanité, tout en avertissant que les mettre à l'écart est une « violation des droits de l'homme » et un « gaspillage de potentiel humain ».

Créée en 2007 par l'Assemblée générale des Nations Unies, cette Journée a pour but d'attirer l'attention sur la nécessité d'améliorer la qualité de vie des personnes autistes et de lutter contre la stigmatisation et la discrimination associées aux différences neurologiques.

Lors d'un évènement commémoratif organisé dans la matinée au siège de l'ONU, à New York, le Président de l'Assemblée générale, Mogens Lykketoft, a souligné que « l'autisme et les autres formes de handicap font partie de l'expérience humaine qui contribue à la diversité humaine ».

M. Lykketoft a ajouté que les données disponibles démontrent une augmentation de la prévalence de l'autisme, qui touche une personne sur 68, soit presque 1% de la population mondiale. La grande majorité des personnes touchées sont des enfants, a-t-il précisé.

« Aujourd'hui, nous célébrons aussi les talents uniques des personnes atteintes d'autisme », a dit le Président de l'Assemblée générale, soulignant que chacun d'entre eux doit être traité comme un membre apprécié de la société et bénéficier de chances égales, y compris en matière d'éducation, d'emploi, de participation à la vie sociale, politique et culturelle, et d'accès à l'information.

Le handicap et les personnes handicapées sont mentionnés expressément dans plusieurs des 17 objectifs de développement durable (ODD) composant le Programme de développement durable à l'horizon 2030, adopté en septembre 2015. Aussi, le thème choisi pour l'édition 2016 de cette Journée est : 'L'autisme et le Programme de développement durable à l'horizon 2030 : intégration et neurodiversité'.

« Faisons [de cette promesse] une réalité en construisant des sociétés inclusives et des collectivités accessibles où les personnes atteintes d'autisme et d'autres handicaps peuvent prospérer, jouir de l'égalité des chances et être par conséquent autonomisées », a dit M. Lykketoft.

« La communauté internationale s'attelle aujourd'hui à la tâche difficile que représente la mise en œuvre du Programme ambitieux et universel de développement durable à l'horizon 2030 », a rappelé quant à lui le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, dans un message rendu public pour la journée. « La participation et l'engagement actif et sur un pied d'égalité des personnes atteintes d'autisme sont indispensables à l'instauration d'une société où nul n'est laissé de côté, qui figure parmi les objectifs de développement durable », a-t-il dit.

L'autisme est un trouble neurologique qui dure toute la vie et se manifeste durant la petite enfance, sans distinction de sexe, de race ou de situation socioéconomique. Il se caractérise principalement par des formes tout à fait particulières d'interaction sociale, des modes d'apprentissage non conventionnels, un vif intérêt pour certaines disciplines, une attirance pour les activités routinières, des difficultés de communication et des manières distinctives de traiter l'information sensorielle.

M. Ban a indiqué que la marginalisation dont souffre souvent les personnes atteintes d'autisme constitue une violation des droits de l'homme et un gâchis de potentiel humain.

« J'ai été le témoin du dynamisme et de la détermination dont peuvent faire preuve les autistes. Au début de l'année, j'ai eu l'honneur de dialoguer avec un jeune autiste au Siège de l'Organisation des Nations Unies, à New York, et j'ai été particulièrement impressionné par l'originalité de ses idées sur les moyens d'atteindre les objectifs de développement durable », a-t-il dit.

Le chef de l'ONU a indiqué que le passage à l'âge adulte est particulièrement délicat pour les personnes atteintes d'autisme.

« En tant qu'ardent défenseur de la mobilisation des jeunes de tous les pays du monde pour contribuer à notre avenir commun, je demande à toutes les sociétés d'accroître les ressources permettant aux jeunes autistes de participer à l'effort sans précédent engagé par la jeunesse d'aujourd'hui pour favoriser le progrès », a dit M. Ban.

Il a rappelé que cette année marque le dixième anniversaire de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées.

« À l'occasion de cette Journée internationale de sensibilisation à l'autisme, je lance un appel pour que les droits des personnes atteintes d'autisme soient mieux respectés et pour qu'elles puissent participer pleinement à notre famille humaine diverse et y être intégrées en tant qu'éléments de valeur à même de contribuer à un avenir de dignité et d'opportunité pour tous », a-t-il dit.

Entrée en vigueur en 2008, la Convention réaffirme le principe fondamental de l'universalité des droits de l'homme. Elle a pour objet de promouvoir, protéger et assurer la pleine et égale jouissance de tous les droits de l'homme et de toutes les libertés fondamentales par les personnes handicapées et de promouvoir le respect de leur dignité intrinsèque.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU plaide en faveur d'une plus grande insertion professionnelle des personnes atteintes d'autisme

A l'occasion de la Journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé jeudi les entreprises à prendre des engagements concrets pour employer plus de personnes atteintes de troubles du spectre autistique.