En visite à Amman, Ban Ki-moon dit sa gratitude à la Jordanie pour son accueil des réfugiés syriens

27 mars 2016

En visite dimanche à Amman, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé sa gratitude à la Jordanie pour accueillir des réfugiés syriens et s'est félicité du soutien accru de la communauté internationale aux pays les plus touchés par la crise syrienne, comme en témoigne la Conférence de Londres en février.

Accompagné du Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, le Secrétaire général a rencontré le Roi Abdallah II de Jordanie et le Premier ministre jordanien, Abdullah Ensour, a indiqué son porte-parole dans des compte-rendus de ces rencontres à la presse.

Le Secrétaire général a également visité dimanche le camp de Zaatari, qui accueille des réfugiés syriens ayant fui les violences dans leur pays.

Le Secrétaire général a rappelé qu'il avait visité le camp de Zaatari peu après sa création et qu'il voyait aujourd'hui combien les choses avaient changé. “J'ai vu beaucoup d'activités, de signes de vie”, a-t-il dit lors d'une conférence de presse, notant l'existence d'un théâtre, de centres commerciaux et de restaurants dans le camp.

S'agissant de la crise en Syrie, M. Ban a estimé que la poursuite de la cessation des hostilités fournissait à la communauté internationale “une bonne opportunité et une bonne dynamique pour poursuivre le dialogue entre les parties syriennes” et que cela permettait “aux agences humanitaires et aux Nations Unies de fournir une assistance aux populations assiégées”.

Il a rappelé que les Nations Unies allaient organiser un Sommet humanitaire mondial en mai à Istanbul. “Aider les réfugiés n'est pas suffisant : nous devons continuer à aider les communautés et les économies qui les accueillent et renforcer les services locaux”.

Interrogé sur la libération du site archéologique de Palmyre par l'armée syrienne, le Secrétaire général s'est dit encouragé par le fait que les forces gouvernementales syriennes avaient été en mesure de reprendre Palmyre des mains de Daech.

Lors de la rencontre avec le roi, Ban Ki-moon a souhaité que la nouvelle initiative financière conjointe des Nations Unies et de la Banque mondiale suscite davantage de soutien à la Jordanie pour transformer les défis actuels en opportunités de développement.

M. Ban et le Roi Abdallah II ont aussi discuté du processus de paix au Moyen-Orient, soulignant l'importance de retourner à des négociations pour une solution à deux Etats. Ils ont aussi discuté de la situation en Syrie.

Lors de la rencontre avec le Premier ministre, le Secrétaire général a salué le gouvernement pour avoir lancé la stratégie de développement “Jordanie 2025”, fondée sur le Programme de développement durable à l'horizon 2030, qui a été adopté en septembre 2015 par les Etats membres des Nations Unies.

Alors qu'il se trouvait à Amman, le chef de l'ONU a également rencontré le Président de l'Etat de Palestine, Mahmoud Abbas.

Lors de cette rencontre, M. Ban a réitéré sa préoccupation concernant la poursuite de la violence et la nécessité pour les deux côtés de réduire les tensions. Il a également jugé nécessaire de faire des progrès en matière d'unité palestinienne.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Réfugiés et migrants : le chef des droits de l'homme de l'ONU très préoccupé par l'accord UE-Turquie

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme Zeid Ra'ad Al Hussein s'est dit jeudi profondément préoccupé par le récent accord signé entre l'Union européenne et la Turquie et a soulevé des inquiétudes concernant les mesures de détention arbitraires des réfugiés et des migrants.