En visite au Liban, Ban Ki-moon se dit toujours préoccupé par la situation politique

24 mars 2016

Au début d'une visite de deux jours au Liban, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a déclaré jeudi qu'il était toujours préoccupé par la situation politique dans ce pays alors que le poste de Président reste vacant.

M. Ban a entamé son séjour au Liban par une visite au quartier-général de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), à Naqoura, a précisé le porte-parole adjoint, Farhan Haq, lors d'un point de presse à New York.

Accompagné du Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, et du Président de la Banque islamique de développement, Ahmad Mohamed Ali Al-Madani, il a ensuite rencontré le Président du Parlement libanais, Nabih Berri, avec qui il a discuté de la situation politique dans le pays, puis le Président du Conseil des ministres, Tammam Salam.

Lors d'une conférence de presse, le Secrétaire général a déclaré que « peu de pays avaient montré la générosité que le gouvernement et le peuple du Liban ont affichée envers les réfugiés syriens ».

Il a expliqué que sa visite avec la Banque mondiale et la Banque islamique de développement avait pour objectif « de trouver des moyens d'améliorer les conditions pour les réfugiés, de soutenir les communautés qui les accueillent et de les aider à atténuer l'impact sur l'économie libanaise ».

Le Secrétaire général a ajouté que « la situation politique au Liban continuait d'être une source de préoccupation, contribuant à une atmosphère d'incertitude ». Il a estimé qu'il était crucial de pourvoir, dès que possible, le poste vacant de Président.

Ban Ki-moon a également noté que, dix ans après la résolution 1701 du Conseil de sécurité, il y avait un calme relatif des deux côtés de la Ligne bleue.

Le Secrétaire général a également rencontré les forces armées libanaises, la FINUL et le Groupe international de soutien au Liban au ministère libanais de la défense pour souligner le rôle important des forces armées libanaises dans un contexte d'attaques et de menaces de la part de groupes extrémistes, dont Daech.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Liban : le Conseil de sécurité s'inquiète des conséquences de la crise syrienne sur la stabilité du pays

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exprimé jeudi son inquiétude face à l'impasse politique actuelle au Liban, manifestée par la vacance prolongée de la présidence libanaise, ainsi que face aux conséquences négatives de la crise syrienne sur la stabilité du pays.