Yémen : le Conseil de sécurité salue l'annonce d'un accord de cessation des hostilités et la reprise des pourparlers

24 mars 2016

Le Conseil de sécurité de l'ONU a salué l'annonce, le 23 mars 2016, d'un accord de cessation des hostilités entre les parties, censé entrer en vigueur le mois prochain, ainsi que la tenue ultérieure d'un nouveau cycle de pourparlers de paix.

Dans une déclaration de presse, publiée mercredi soir, le Conseil s'est félicité de l'annonce ce jour par l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, de la conclusion d'un accord de cessation des hostilités sur l'ensemble du territoire au Yémen, censé entrer en vigueur le 10 avril prochain. Les 15 membres se sont également réjouis de la tenue d'un nouveau cycle de pourparlers de paix entre parties yéménites, dont l'Envoyé spécial a dit qu'il aurait lieu le 18 avril au Koweït.

Les membres du Conseil de sécurité ont exhorté toutes les parties au conflit à réduire immédiatement les violences et à éviter toute action susceptible d'entrainer une augmentation des tensions, afin d'ouvrir la voie à la future cessation des hostilités.

Le Conseil a en outre appelé toutes les parties à aborder les pourparlers politiques « de manière souple et constructive », « sans conditions préalables et de bonne foi ».

À cet égard, les 15 membres se sont félicités de l'engagement de toutes les parties à renforcer le 'Comité de désescalade et de coordination' pour soutenir la cessation des hostilités.

Les membres du Conseil ont en outre exhorté toutes les parties à respecter leurs engagements pour faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire, y compris les mesures pour assurer davantage un accès humanitaire rapide, sûr et sans entrave.

Ils ont également appelé toutes les parties à respecter le droit international humanitaire et à protéger les populations civiles.

« Il était temps que les combats prennent fin pour les civils pris au piège entre les parties », a justement salué le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Stephen O'Brien, dans un communiqué de presse publié jeudi.

« Nous disposons d'informations horrifiantes faisant état de violations des droits de l'homme ; plus de 2,4 millions de Yéménites – un dixième de la population – ont été forcés de quitter leurs maisons ; les enfants ne peuvent pas aller à l'école ; les mères ne peuvent pas obtenir les soins médicaux ; les entreprises ont fermé », a rappelé le Secrétaire général adjoint, alors que le conflit est sur le point d'entrer dans sa deuxième année.

« Nous avons vu des milliers de civils tués et blessés lorsque les écoles, les hôpitaux, les marchés ont été bombardés ou pilonnés », a-t-il ajouté, déplorant le fait que d'autres grandes crises mondiales attirent plus l'attention des donateurs, des gouvernements et des médias.

Tout en appelant les parties à garantir l'accès et la sécurité du personnel humanitaire sur le terrain, M. O'Brien a par conséquent souligné l'importance du soutien des donateurs.

« Les besoins humanitaires ont augmenté depuis l'an dernier : 20 millions de personnes ont désormais besoin de toute urgence d'eau, de soins de santé et d'un logement en 2016 », a-t-il indiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : l'ONU annonce un accord de cessation des hostilités et la reprise des pourparlers en avril

L'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a annoncé mercredi la conclusion d'un accord de cessation des hostilités entre les parties, censé entrer en vigueur le mois prochain, ainsi que la tenue ultérieure d'un nouveau cycle de pourparlers de paix.