Le HCR demande que l'accord entre l'UE et la Turquie respecte le droit des réfugiés et migrants

18 mars 2016

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a pris note vendredi de l'accord conclu le même jour entre Bruxelles et Ankara pour faire face aux vagues de réfugiés et de migrants arrivant en Europe en passant par la Turquie.

« Nous reconnaissons la nécessité partagée des pays à trouver des solutions bien gérées à cette situation », a déclaré le HCR dans un communiqué de presse, ajoutant que le chaos qui a prévalu en 2015 et jusqu'à aujourd'hui ne sert ni les intérêts des personnes fuyant la guerre, qui ont besoin de sécurité, ni ceux de l'Union européenne (UE).

Le HCR a salué le fait que l'accord mentionne explicitement que ses modalités de mise en œuvre respecteront le droit international et européen.

« D'après ce que le HCR comprend, cela signifie que les personnes en quête de protection internationale auront un entretien individuel si leur demande peut être évaluée en Grèce, et le droit de faire appel avant toute réadmission en Turquie », a déclaré le HCR. « Cela impliquerait également que, une fois rentrées, les personnes ayant besoin d'une protection internationale auront la chance de rechercher et d'accéder efficacement à la protection en Turquie », a ajouté le HCR, indiquant que la façon dont sera mis en œuvre ce plan sera cruciale.

Pour que cette mise en œuvre soit respectueuse des besoins des migrants, le HCR a indiqué que les conditions de réception des réfugiés en Grèce et les systèmes d'évaluation des demandes d'asile du pays doivent être renforcés.

« Deuxièmement, les gens renvoyés en Turquie ayant besoin d'une protection internationale doivent bénéficier d'un traitement juste et équitable de leurs demandes, et dans un délai raisonnable », a déclaré l'agence de l'ONU.

L'accord entre l'UE et la Turquie prévoit par ailleurs d'accroître les possibilités de réinstallation des réfugiés syriens en dehors de la Turquie, a noté le HCR.

« Il est essentiel que de tels engagements sont significatifs et prévisibles », a appelé l'agence. « L'augmentation des réinstallations vers l'UE en provenance de la Turquie ne doit pas se faire au détriment de la réinstallation des autres populations de réfugiés à travers le monde qui ont aussi de grands besoins ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.