L'ONU veut accélérer l'émancipation économique des femmes

15 mars 2016

A l'occasion de la première réunion du Groupe de haut niveau de l'ONU sur le Programme d'émancipation économique des femmes, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a rappelé mardi que les femmes et les filles doivent bénéficier des mêmes opportunités en termes d'emplois, de droits et de responsabilités que les hommes et les garçons.

Cette première réunion, qui a eu lieu au siège de l'Organisation à New York, coïncidait avec les travaux de la 60ème session de la Commission des Nations Unies de la condition de la femme, qui s'était ouverte la veille, lundi 14 mars.

« Les femmes et les filles méritent le même accès à une éducation de qualité, à des ressources économiques et à la participation politique que les hommes et les garçons », a déclaré le Secrétaire général, dans un discours aux responsables politiques, dirigeants d'entreprise, chercheurs et membres de la société civile présents à l'évènement.

Les femmes et les filles « doivent également bénéficier des mêmes opportunités en termes d'emplois, de droits, de responsabilités et de prise de décision », a-t-il ajouté.

Créé lors du Forum économique mondial de Davos en janvier dernier, le Groupe a pour but de fournir des recommandations, liées à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030, sur la façon d'améliorer les résultats économiques pour les femmes et leur accès à des postes décisionnaires, notamment via la promotion d'une croissance durable, inclusive et respectueuse de l'environnement.

Le Groupe, qui est co-présidé par le Président du Costa Rica, Luis Guillermo Solis, et la Directrice générale d'IKEA Suisse, Simona Scarpaleggia, est censé produire son premier rapport en septembre prochain, qui sera suivi d'un rapport final en mars 2017.

Selon M. Ban, ce Groupe de haut niveau est bien placé pour fixer des priorités afin d'accélérer l'autonomisation économique des femmes et pour montrer l'exemple sur la façon dont le gouvernement, les entreprises, la société civile et les partenaires du développement peuvent unir leurs forces à cette fin.

Le Groupe est soutenu par l'ONU Femmes, l'Organisation internationale du travail de l'ONU (OIT), le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, ainsi que par le Ministère britannique du développement international.

Aidez-nous à connaître votre opinion sur ONU Info et à répondre à vos besoins : prenez 4 minutes pour répondre à notre sondage!

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon appelle tous les pays à ouvrir leurs instances dirigeantes aux femmes

A l'ouverture de la 60ème session de la Commission des Nations Unies de la condition de la femme, à New York, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé les derniers pays au monde à ne toujours pas avoir de femme parlementaire ou ministre à mettre fin à cette injustice.