Libye : le Conseil de sécurité proroge de trois mois le mandat de la MANUL

15 mars 2016

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mardi une résolution prorogeant pour une période de trois mois supplémentaires le mandat de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL).

Dans cette résolution, le Conseil rappelle que le Gouvernement d'entente nationale est le « seul gouvernement légitime en Libye » et qu'il « devrait etre établi dans la capitale, Tripoli ».

Le Conseil rappelle également son attachement à la pleine mise en œuvre de l'Accord politique libyen signé le 17 décembre 2015, qui prévoit la formation d'un Gouvernement d'entente nationale composé du Conseil présidentiel et du Cabinet de la présidence, appuyés par les autres institutions de l'Etat, dont la Chambre des représentants et le Conseil d'Etat.

Le Conseil engage le Gouvernement d'entente nationale à mettre en place les dispositions de sécurité transitoires requises pour la stabilisation de la situation en Libye, « étape essentielle pour s'attaquer aux défis politiques, humanitaires économiques et institutionnels de la Libye et lutter contre l'insécurité qui y règne, et pour lutter contre la menace croissante du terrorisme ».

Dans ces conditions, le Conseil demande à nouveau à tous les Etats membres d'appuyer sans réserve les efforts déployés par le Représentant spécial du Secrétaire général et de collaborer avec les autorités libyennes et la MANUL afin d'élaborer un plan coordonné d'aide destiné à renforcer les capacités du Gouvernement d'entente nationale.

Estimant que la situation en Libye continue de menacer la paix et la sécurité internationale, les membres du Conseil décident de proroger jusqu'au 15 juin 2016 le mandat de la MANUL, « qui restera placée sous la direction du Représentant spécial du Secrétaire général, en respectant pleinement le principe d'appropriation du processus par le pays ».

Le Conseil estime que la MANUL « doit rétablir sa présence en Libye et qu'il faut prendre les dispositions en matière de sécurité requises à cette fin ».

Le Conseil prie également le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, de lui faire « un rapport dans les 60 jours suivant la tenue de consultations avec les autorités libyennes sur les recommandations concernant l'appui que doit apporter la MANUL aux étapes ultérieures de la transition libyenne et les dispositions visant à assurer la sécurité de la MANUL ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.