Journée africaine de l'alimentation scolaire : le PAM souligne le rôle essentiel des repas scolaires pour l'éducation

1 mars 2016

Les chefs de l'Union africaine (UA) et du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) ont salué mardi la toute première édition de la Journée Africaine consacrée à l'alimentation scolaire et souligné le rôle essentiel des repas scolaires pour l'éducation et les économies locales.

Les repas scolaires fournissent un soutien social indispensable, encourageant une assiduité plus régulière à l'école et contribuant à la protection des enfants en cas d'urgence. C'est aussi un investissement clé sur le long terme pour l'avenir de millions de personnes, les économies locales ainsi que pour l'élimination de la faim à travers le monde.

« Les programmes de repas scolaires sont un moyen essentiel d'accroître non seulement l'inscription en classe, mais aussi de soutenir l'assiduité, d'améliorer la performance scolaire et la croissance des économies locales », a déclaré la Directrice exécutive du PAM, Ertharin Cousin. « De plus, il est prouvé qu'en ajoutant seulement un an de repas scolaires on arrive à accroître la scolarisation des filles de près de 30% ».

Plus de 10 millions d'enfants, dans 41 pays africains, ont bénéficié des programmes de repas scolaires du PAM en 2014. Plus de la moitié des enfants bénéficiaires des programmes des cantines scolaires du PAM dans le monde vivent en Afrique. À l'échelle mondiale, plus de 370 millions d'enfants reçoivent des repas scolaires dans 131 pays, principalement via des systèmes gouvernementaux.

Les enfants fréquentent l'école plus régulièrement quand ils y reçoivent un repas. Ils ont aussi tendance à mener des vies plus saines et plus productives. La première édition de la Journée africaine de l'alimentation scolaire se concentre sur les repas scolaires produits localement. Les agriculteurs produisent des aliments qui sont ensuite achetés pour une utilisation dans les cantines scolaires locales, optimisant ainsi les avantages pour les écoliers, les agriculteurs et les communautés locales.

« Les programmes d'alimentation scolaire ne sont pas nouveaux en Afrique, en fait, certains d'entre nous sont (devenus) ce qu'ils sont aujourd'hui grâce aux repas scolaires », a déclaré le Dr H.E Nkosazana Dlamini, Président de la Commission de l'Union africaine. « Il faut noter que le lien avec la production locale est une nouvelle approche qui représente un filet de sécurité pouvant être utilisé pour accéder à la nourriture et pour dynamiser les marchés locaux. Cette démarche aide les ménages à investir dans des activités productives et à participer au développement humain, particulièrement sous la forme d'une aide financière ».

Les leaders ont applaudi la décision prise en janvier par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine d'introduire une Journée africaine consacrée à l'alimentation scolaire, mettant l'accent sur la production domestique, et d'en faire une stratégie continentale visant à améliorer la rétention et la performance des élèves et à apporter des avantages économiques aux agriculteurs et aux communautés locales.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique : la FAO et le PAM jugent que la situation alimentaire est critique

La situation alimentaire est critique en République centrafricaine en raison de hausses des prix massives et d'une production agricole bien en deçà des niveaux d'avant la crise, selon un nouveau rapport publié mardi par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).