L'OSCE juge son rôle indispensable à la lumière de la situation en Ukraine

29 février 2016

A l'occasion d'un exposé devant le Conseil de sécurité, le Président en exercice de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Frank-Walter Steinmeier, a estimé jeudi que le rôle de cette organisation était indispensable à la lumière de la situation en Ukraine.

M. Frank-Walter Steinmeier, qui est également le Ministre des affaires étrangères de l'Allemagne, a ainsi affirmé que l'« annexion » de la Crimée et d'une partie de l'Ukraine par la Fédération de Russie avait ramené les « dévastations de la guerre » en plein cœur du continent.

Pour lui, l'évolution de la situation en Ukraine démontre à quel point le rôle de l'OSCE, qui a déployé une Mission spéciale d'observation dans ce pays, est indispensable, même si des progrès dans la désescalade et le retrait des armes ont été constatés.

« Nous avons toujours besoin d'organisations multilatérales fortes pour préserver et mettre en œuvre les principes du droit international tels que stipulés dans la Charte des Nations Unies et l'Acte constitutif de l'OSCE », a estimé M. Steinmeier, en s'adressant aux membres du Conseil, en particulier à la Fédération de Russie, membre permanent, et à l'Ukraine, qui y siège pour un mandat de deux ans jusqu'à fin 2017.

Préoccupé par les violations répétées du cessez-le-feu et les restrictions imposées aux mouvements des observateurs de la Mission spéciale de l'OSCE, M. Steinmeier s'est déclaré convaincu que la mise en oeuvre des accords de Minsk, signés en septembre 2014 et complétés en février 2015, demeure le seul moyen de parvenir à une solution politique viable dans l'est de l'Ukraine.

S'il s'est félicité des progrès accomplis par les parties en Géorgie, M. Steinmeier a aussi salué les efforts entrepris par les Nations Unies, conjointement avec l'OSCE et l'Union européenne, dans le cadre des « discussions internationales de Genève ».

S'agissant en revanche du conflit au Haut-Karabakh, il a regretté la hausse des incidents meurtriers le long de la ligne des contacts et de la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, qui exigent de redoubler d'efforts sous les auspices du Groupe de Minsk de l'OSCE.

Dès lors, les mesures de confiance entre États membres de l'OSCE sont plus que jamais d'actualité, a souligné le Président de l'OSCE. De même, les capacités de cette Organisation en matière de prévention des conflits armés doivent être renforcées, a-t-il estimé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ukraine : plus d'un demi-million d'enfants touchés par le conflit, selon l'UNICEF

Le conflit en Ukraine a profondément affecté la vie de 580.000 enfants vivant dans des zones n'étant pas sous le contrôle du gouvernement et à proximité de la ligne de front dans l'est du pays, a déclaré vendredi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), soulignant qu'un tiers d'entre eux ont besoin d'un soutien psychosocial.