Darfour : l'ONU s'inquiète du sort de plus de 85.000 déplacés

24 février 2016

La Coordonnatrice humanitaire de l'ONU au Soudan, Marta Ruedas, a exprimé mercredi son inquiétude sur le sort de plus de 85.000 personnes déplacées récemment dans l'Etat du Nord Darfour suite à une escalade du conflit dans la région du Jebel Marra.

Mme Ruedas s'est rendu lundi à Tawilla, à l'ouest d'El Fasher, près du Jebel Marra, où plus de 22.000 personnes, principalement des femmes et des enfants, se sont regroupées ces dernières semaines près d'un camp de personnes déplacées, a-t-elle expliqué dans un communiqué de presse.

« L'Organisation des Nations Unies, les organisations internationales et nationales, et la Société soudanaise du Croissant-Rouge offrent une assistance aux personnes dans le besoin, et davantage d'aide est en route, mais l'afflux massif de nouveaux arrivants, ces derniers jours a mis à rude épreuve une opération logistique déjà complexe. Le vice-Wali (gouverneur) de l'Etat du Nord Darfour a remercié les Nations Unies et nos partenaires pour l'aide humanitaire fournie », a expliqué la Coordonnatrice humanitaire.

Il y a également plus de 63.000 personnes récemment déplacées à Sortony, qui ont trouvé refuge près d'un site des Nations Unies, où une assistance leur est fournie. Selon des informations recueillies, il s'agit de civils ayant fui l'Etat du Darfour central mi-janvier pour tenter d'obtenir de l'aide au Nord Darfour.

Un convoi composé de 11 camions a quitté El Fasher mardi pour Sortony avec davantage d'assistance, et notamment de la nourriture.

« A ce jour, les Nations Unies et leurs partenaires ont été autorisés à accéder à certains endroits affectés par les déplacements de civils au Darfour central », a dit Mme Ruedas.

« L'ONU demande un accès immédiat, sûr et sans entrave à toutes les personnes qui sont dans le besoin, où qu'elles se trouvent, de sorte que les personnes affectées puissent recevoir l'aide humanitaire dont elles ont besoin. En particulier, l'ONU exhorte toutes les parties au conflit à permettre à l'Organisation des Nations Unies et ses partenaires d'atteindre les personnes déplacées au Darfour central », a-t-elle ajouté.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Darfour : regain de violence sur le terrain, processus de paix incertain, selon l'ONU

Le processus de paix au Darfour demeure incertain alors que des confrontations militaires ont repris sur le terrain et que d'importants mouvements armés et partis d'opposition continuent de boycotter le dialogue national, a déclaré lundi le Secrétaire général adjoint de l'ONU chargé des opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous.