Ban Ki-moon encourage la région des Grands Lacs à créer un environnement favorable à la croissance économique

24 février 2016

A l'occasion d'une Conférence sur les investissements du secteur privé dans la région des Grands Lacs, à Kinshasa, le Secrétaire général Ban Ki-moon a encouragé les dirigeants des pays de cette région à créer un environnement favorable à la croissance économique permettant aux populations de réaliser leur potentiel.

A l'occasion d'une Conférence sur les investissements du secteur privé dans la région des Grands Lacs, à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a encouragé mercredi les dirigeants des pays de cette région d'Afrique à créer un environnement favorable à la croissance économique permettant aux populations de réaliser leur potentiel.

« J'ai eu l'honneur de venir en RDC et dans la région des Grands Lacs à plusieurs reprises depuis que je suis Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies. J'en suis toujours reparti fasciné par l'ampleur des possibilités qu'elle offre. Leur potentiel est immense. On le sait, la région possède d'abondantes ressources naturelles. Mais on sait moins que ses habitants sont des gens qui travaillent dur », a déclaré M. Ban dans un discours à l'ouverture de cette conférence.

« La succession des conflits et des souffrances les a empêchés de réaliser leur potentiel. Nous savons que pour briser le cycle, il ne suffit pas de régler les problèmes de sécurité. Il faut s'attaquer aux causes profondes. Pour cela, il est nécessaire de fonder le développement économique et social sur des bases stables. Il faut une bonne gouvernance et un état de droit. Il faut des populations en bonne santé, éduquées et dynamiques. Il faut qu'une chance soit donnée à toutes les femmes et à tous les hommes, et qu'ils puissent occuper des emplois décents », a-t-il ajouté.

S'adressant aux gouvernements de la région, le Secrétaire général les a encouragés « à créer un environnement qui garantisse des opérations commerciales et des investissements responsables, durables et prévisibles ». « Nous savons que c'est un élément essentiel pour une croissance économique sur le long terme et pour développer la confiance dans les sociétés », a-t-il ajouté.

Aux dirigeants du secteur privé africain, M. Ban a déclaré que les populations de la région comptaient sur eux « pour contribuer pleinement à l'objectif de transformer la région ».

« Elles se tournent vers vous pour renforcer les capacités de production ; créer des emplois et des moyens de subsistance décents ; améliorer la gouvernance économique; et favoriser un développement inclusif et une prospérité partagée », a-t-il dit.

Quant aux partenaires de développement, le Secrétaire général leur a demandés de renforcer les capacités productives des pays de la région des Grands Lacs et d'aider à changer la nature des exportations afin de passer à des exportations à valeur ajoutée.

Alors qu'il se trouvait à Kinshasa, le Secrétaire général a également eu des entretiens avec le Président Joseph Kabila et d'autres responsables politiques congolais.

Lors d'une conférence de presse, M. Ban a indiqué qu'il avait encouragé les acteurs politiques congolais à participer « de manière constructive à un dialogue politique » et à faire en sorte que le processus électoral soit inclusif et crédible.

Il s'est déclaré préoccupé par « les restrictions croissances de l'espace démocratique, visant notamment les membres de l'opposition, des médias et de la société civile ». « La liberté d'expression et la liberté d'association et de réunion pacifique sont indispensables à une vie politique vibrante et au processus démocratique », a-t-il ajouté.

« La population de la RDC mérite de vivre en paix et en toute sécurité », a-t-il encore dit. Il s'est félicité de l'annonce faite récemment du renouvellement de la coopération entre les Forces armées de la RDC et la Mission des Nations Unies (MONUSCO) dans le cadre de la lutte contre les ADF, les FDLR et d'autres groupes armés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

A Bujumbura, Ban Ki-moon salue la décision du Président burundais de relâcher 1.200 détenus

Au deuxième jour de sa visite à Bujumbura, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué mardi la décision du Président burundais, Pierre Nkurunziza, de relâcher 1.200 personnes en détention, mesure qu'il a qualifiée de pas dans la bonne direction pour une résolution pacifique du conflit actuel.