La Commission d'enquête sur la Syrie dénonce la destruction catastrophique des infrastructures civiles

22 février 2016

Alors que le conflit en Syrie va entrer dans sa sixième année, la Commission d'enquête sur la Syrie a dénoncé lundi dans son dernier rapport la destruction catastrophique des infrastructures civiles, qu'il s'agisse de structures médicales, éducatives, d'installations électriques et de canalisations d'eau.

D'importants sites du patrimoine culturel, non seulement pour la Syrie, mais aussi pour le monde, ont été détruits et endommagés par des attaques délibérées et accidentelles, d'après ce rapport.

« Nous assistons à une intensification de l'implication militaire extérieure en Syrie par toutes les parties, avec des conséquences dévastatrices pour les civils et les différentes communautés. Avec l'intensification des frappes aériennes, il y a peu d'endroits sûrs pour les civils. Ils sont exposés plus que jamais à la violence », a déclaré le président de la Commission d'enquête, Paulo Sérgio Pinheiro. « Les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité restent largement ignorées et inappliquées ».

Les attaques contre des écoles et des hôpitaux ont tué du personnel de santé et des enseignants, ainsi que des patients et des étudiants. Avec ces attaques, les parties belligérantes privent dans les faits la population civile de soins médicaux et d'éducation, selon le rapport.

Ce rapport, le onzième de la Commission d'enquête, s'appuie sur 415 entretiens avec des victimes et des témoins réalisés entre juillet 2015 et janvier 2016. Il constate que des crimes contre l'humanité continuent d'être commis par les forces gouvernementales et Daech. Il note également que les crimes de guerre commis par les belligérants sont endémiques.

« Les dégâts causés à la Syrie par cette guerre ne peuvent pas être mesurés que par la perte de vies humaines et la destruction physique du pays », a déclaré un des membres de la Commission d'enquête, Vitit Muntarbhorn. « La guerre ravage également la nation syrienne, détruisant les liens qui unissent les communautés et les cultures ».

Le rapport souligne la nécessité d'une action internationale concertée et durable pour trouver une solution politique destinée à mettre fin à la violence et à stopper le caractère endémique des crimes de guerre et des violations graves des droits de l'homme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l'ONU se félicite d'une percée humanitaire avec la livraison de l'aide dans cinq villes assiégées

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a annoncé jeudi avoir fourni de la nourriture absolument nécessaire à plus de 80.000 personnes prises au piège dans cinq villes syriennes assiégées, à travers une série de convois inter-agences de l'ONU qui se sont déplacés durant toute la nuit et achevés jeudi matin.