Syrie : l'ONU se félicite d'un accord sur les modalités d'une cessation des hostilités dans tout le pays

22 février 2016

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est félicité de l'accord annoncé par le Secrétaire d'Etat américain, John Kerry, et son homologue russe, Sergueï Lavrov, en tant que co-présidents du groupe de travail sur le cessez-le-feu du Groupe international de soutien à la Syrie, sur les modalités d'une cessation des hostilités à travers toute la Syrie qui doit entrer en vigueur le 27 février 2016.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est félicité de l'accord annoncé lundi par le Secrétaire d'Etat américain, John Kerry, et son homologue russe, Sergueï Lavrov, en tant que co-présidents du groupe de travail sur le cessez-le-feu du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS), sur les modalités d'une cessation des hostilités à travers toute la Syrie qui doit entrer en vigueur le 27 février 2016.

« Conscients des discussions longues et détaillées qui ont précédé cette annonce, le Secrétaire général estime que cet accord, s'il est respecté, constituerait une étape importante dans la mise en œuvre de la résolution 2254 (2015) du Conseil de sécurité », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Cet accord « démontre la détermination du GISS à exercer une influence sur les parties au conflit afin de parvenir à une réduction immédiate de la violence comme première étape vers une trêve plus durable. Il contribue également à la création d'un environnement propice à la reprise des négociations politiques. Par-dessus tout, c'est un signe tant attendu d'espoir pour le peuple syrien qui, après cinq années de conflit, peut espérer voir la fin de ses souffrances ».

Le Secrétaire général a exhorté les parties prenantes à respecter les termes de l'accord. « Il y a beaucoup de travail maintenant à faire pour assurer sa mise en œuvre, et la communauté internationale, le GISS et les parties syriennes doivent rester fermes dans leur détermination », a dit son porte-parole.

Selon lui, le Bureau de l'Envoyé spécial pour la Syrie est prêt à soutenir la mise en œuvre de l'accord, à la fois sur le terrain à Damas et à Genève. « Les Nations Unies comptent aussi sur la coopération des membres du GISS et de toutes les parties prenantes pour mettre en mouvement conjointement le mécanisme de mise en œuvre », a souligné le porte-parole.

Dans une déclaration à la presse séparée, le Secrétaire général a condamné la série d'attentats à la bombe qui a frappé Damas et Homs et a été revendiquée par l'Etat islamique d'Iraq et du Levant (EIIL)/Daech. Ces attentats ont fait au moins 155 morts, principalement des civils, et des centaines de blessés.

Ban Ki-moon a présenté ses plus sincères condoléances aux familles endeuillées et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés. « Les personnes responsables de ces attaques atroces et délibérées contre des civils doivent rendre des comptes », a dit son porte-parole.

Dimanche soir, l'Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, avait déjà fermement condamné ces attentats.

Selon la presse, il s'agit des attentats les plus sanglants depuis le début de la guerre civile il y a cinq ans. L'un des attentats a eu lieu près du sanctuaire de Sayeda Zaïneb, un haut lieu du chiisme qui abrite le mausolée de l'une des petites-filles du prophète Mahomet.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l'ONU se félicite d'une percée humanitaire avec la livraison de l'aide dans cinq villes assiégées

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a annoncé jeudi avoir fourni de la nourriture absolument nécessaire à plus de 80.000 personnes prises au piège dans cinq villes syriennes assiégées, à travers une série de convois inter-agences de l'ONU qui se sont déplacés durant toute la nuit et achevés jeudi matin.