L'ONU salue la volonté du gouvernement afghan de lutter contre le recrutement des enfants

19 février 2016

De retour d'une visite en Afghanistan, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour les enfants dans les conflits armés, Leila Zerrougui, a salué vendredi la volonté du gouvernement afghan de lutter contre le recrutement et l'utilisation des enfants dans les forces de sécurité afghanes.

« La volonté et le progrès politique que j'ai constaté sur le terrain sont encourageants. L'engagement du gouvernement jouera un rôle clé afin de mettre fin au recrutement et à l'utilisation d'enfants dans les forces de sécurité nationales afghanes », a déclaré la Représentante spéciale dans un communiqué de presse rendu public à New York.

Mme Zerrougui s'était rendue en Afghanistan du 13 au 17 février pour évaluer la situation des enfants touchés par le conflit armé et s'entretenir avec les autorités et les partenaires de l'ONU au sujet de la protection des garçons et des filles. A cette occasion, elle a rencontré le Président afghan, Mohammad Ashraf Ghani, le Chef de l'exécutif, Dr. Abdullah Abdullah, le Vice-président, Mohammad Sarwar Danish, et les principaux ministres du gouvernement, ainsi que les membres de la Commission afghane indépendante des droits de l'homme, l'OTAN, le corps diplomatique et les partenaires des Nations Unies dans le pays.

La Représentante spéciale a notamment salué la mise en place de mesures concernant l'âge limite pour la conscription ainsi que le décret présidentiel pénalisant le recrutement et l'utilisation d'enfants dans les forces de sécurité afghanes. Elle a souligné que la mise en œuvre effective de ces outils est essentielle pour prévenir le recrutement et l'utilisation d'enfants.

Si Mme Zerrougui a reconnu les progrès réalisés pour mettre fin à l'enrôlement de mineurs dans la police nationale et dans l'armée, elle a toutefois exprimé son inquiétude au sujet de l'absence de contrôle des processus de recrutement dans la police locale afghane. En outre, elle a noté la forte augmentation du nombre de cas, vérifiés par l'ONU, de recrutement d'enfants en 2015, la plupart par les talibans et d'autres groupes armés.

Aussi, la Représentante spéciale a-t-elle appelé à une interdiction générale du recrutement et de l'utilisation des mineurs dans le pays.

À Herat, Mme Zerrougui a rendu visite à une unité de protection de l'enfance, située dans le centre de recrutement de la police nationale afghane. Se félicitant de la création de deux nouvelles unités similaires de protection de l'enfance à Mazar-e-Sharif et Jalalabad, la Représentante spéciale a appelé à étendre la création de ces centres aux 34 provinces du pays.

Mme Zerrougui a exhorté le gouvernement et ses partenaires internationaux à consacrer des ressources pour soutenir la mise en œuvre intégrale du Plan d'action contre le recrutement et l'utilisation des enfants dans les forces de sécurité afghanes, y compris par la mise en place de programmes de réinsertion. La Représentante spéciale les a également appelés à analyser les causes profondes du phénomène, telles que le manque d'opportunités pour les jeunes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Journée des enfants soldats : l'ONU appelle à mettre fin à ce fléau

A l'occasion de la Journée internationale des enfants soldats, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour les enfants dans les conflits armés, Leila Zerrougui, a appelé les Etats à mettre définitivement un terme à ce fléau, tout en reconnaissant les succès enregistrés en la matière au cours des deux dernières décennies.