Journée des enfants soldats : l'ONU appelle à mettre fin à ce fléau

12 février 2016

A l'occasion de la Journée internationale des enfants soldats, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour les enfants dans les conflits armés, Leila Zerrougui, a appelé les Etats à mettre définitivement un terme à ce fléau, tout en reconnaissant les succès enregistrés en la matière au cours des deux dernières décennies.

« De nouveau cette année, la multiplication des conflits et la brutalité des tactiques de guerre ont fortement contribué au recrutement et à l'utilisation des enfants », a regretté Mme Zerrougui dans un communiqué de presse rendu public à l'occasion de cette Journée.

Selon la Représentante spéciale, des dizaines de milliers de garçons et de filles sont enrôlés, à l'heure actuelle, par des forces et groupes armés dans plus de 20 pays à travers le monde.

La veille, jeudi 11 février, Mme Zerrougui avait justement salué dans une déclaration de presse l'annonce par les Forces armées révolutionnaires de Colombie-Armée populaire (FARC-EP) de la fin du recrutement d'enfants de moins de 18 ans dans leurs rangs.

En plus des enfants envoyés au front en tant que combattants, nombreux d'entre eux sont aussi utilisés en tant que cuisiniers, porteurs, espions et informateurs dans le cadre de conflits, a par ailleurs précisé Mme Zerrougui, dénonçant les niveaux élevés de violence auxquels ils sont exposés.

« En outre, la majorité des filles concernées, mais aussi les garçons, sont victimes de viols et violences sexuelles », a déploré la Représentante spéciale.

Mme Zerrougui a toutefois salué des avancées significatives accomplies depuis la création par les Nations Unies du poste de Représentant spécial pour les enfants dans les conflits armés, en 1996, y compris la signature du Protocole facultatif se rapportant à la Convention relative aux droits de l'enfant concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés, en 2000. Aujourd'hui ratifié par 161 Etats parties, ce texte, a-t-elle insisté, a joué un rôle crucial pour parvenir à un consensus international sur la lutte contre ce phénomène.

Au titre des avancées, la Représentante spéciale a également cité la campagne onusienne « Children, Not Soldiers » (« Enfants, pas soldats »), lancée en 2014 pour sensibiliser l'opinion internationale concernant les huit derniers Etats qui recrutent toujours des enfants dans leurs forces armées (Tchad, Afghanistan, Myanmar, Somalie, Soudan du Sud, Soudan et Yémen).

« A ce jour, le Tchad a mis en place toutes les mesures nécessaires pour prévenir le recrutement d'enfants et a été retiré de la liste du Secrétaire général », s'est félicitée Mme Zerrougui, tout en appelant l'ensemble de la communauté internationale à mettre fin au recrutement et à l'utilisation des enfants dans les conflits.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.