Yémen : l'OMS parvient à livrer 20 tonnes de fournitures médicales vitales à Taëz

10 février 2016

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé mercredi qu'elle avait pu livrer plus de 20 tonnes de médicaments et d'autres fournitures médicales vitales à Taëz au Yémen, ville dont l'accès était bloqué depuis des mois.

Ces livraisons sont d'une importance critique pour satisfaire aux besoins les plus urgents dans une ville où plus de 200.000 personnes sont assiégées, avec un accès limité à l'aide humanitaire, précise l'OMS dans un communiqué de presse.

Les médicaments et fournitures médicales, qui avaient été bloqués pendant 8 semaines, ont finalement été livrés aux hôpitaux Al-Thawra, Al-Jumhoori, Al-Rawdha et Al-Ta'aon à la date du 31 janvier. La livraison comprend des kits de traitement des traumatismes, des kits de soins d'urgence, des kits de traitement des maladies diarrhéiques et 170 bonbonnes d'oxygène, soit assez pour environ 35.000 personnes. En outre, des équipements de dialyse ont été livrés à l'hôpital Al-Thawra, pour 30.000 séances de dialyse pendant un an.

« Le personnel hospitalier de Taëz fait face à une grave pénurie de médicaments et de fournitures médicales pour pouvoir continuer d'assurer les soins médicaux les plus fondamentaux. La livraison de ces fournitures par l'OMS constitue un grand pas en avant et nous espérons qu'elle ouvrira la voie à l'arrivée de davantage de secours médical dans la ville », a déclaré le Représentant de l'OMS au Yémen, le Dr. Ahmed Shadoul.

Depuis avril 2015, les violences continuelles et l'insécurité continuent de limiter les livraisons d'aide à Taëz. Trois districts de Taëz -- Al Mudhaffar, Al Qahirah et Salah – demeurent inaccessibles et leurs habitants ont un besoin urgent de nourriture, d'eau potable et de services de santé vitaux. De nombreux hôpitaux ont été contraints de fermer leur unité de soins intensifs à cause d'un manque de carburant, de médicaments et de personnel de santé. Les personnes atteintes de maladies chroniques comme le diabète, l'insuffisance rénale et le cancer, ont des difficultés à se procurer des médicaments essentiels et à accéder aux centres de dialyse.

Les pénuries de nourriture ont entraîné d'importantes hausses des prix, rendant de nombreuses personnes incapables de se procurer des aliments de base, ce qui accroît les risques de malnutrition, en particulier chez les enfants. Les principaux puits qui fournissaient de l'eau potable ont été fermés en raison des interruptions dans l'alimentation électrique et du manque de carburant pour les générateurs.

« Au début de la semaine, un avion transportant de l'aide a atterri à l'aéroport de Sana'a avec 40 tonnes supplémentaires de médicaments et d'équipements médicaux fournis par l'OMS. Ces fournitures seront distribuées là où le besoin se fait le plus sentir dans le pays. Il est vital que l'OMS et ses partenaires se voient accorder un accès sans restriction à toutes les personnes dans le besoin, afin qu'elles puissent recevoir d'urgence des soins médicaux vitaux », a conclu le Dr Shadoul.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : la FAO met en garde contre la détérioration rapide de la sécurité alimentaire

Plus de la moitié de la population totale du Yémen, soit 14,4 millions de personnes, souffrent d'insécurité alimentaire du fait du conflit qui ravage ce pays et des restrictions à l'importation qui ont réduit les disponibilités alimentaires essentielles et provoqué la flambée des prix, a prévenu jeudi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).