L'OMS recommande aux pays européens de prendre des mesures immédiates pour empêcher la propagation du virus Zika

3 février 2016

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé mercredi aux pays européens de prendre sans tarder des mesures pour empêcher la propagation du virus Zika, afin de répondre à une situation récemment déclarée « urgence de santé publique de portée mondiale ».

« Chaque pays européen dans lequel le moustique Aedes est présent peut être exposé au risque d'une propagation de la maladie du virus Zika », a dit la Directrice régionale de l'OMS pour l'Europe, le Dr Zsuzsanna Jakab dans une déclaration.

« Un certain nombre de voyageurs infectés par le virus Zika sont entrés en Europe mais la maladie ne s'est pas transmise davantage car le moustique est encore inactif. Avec l'arrivée du printemps et de l'été, le risque que le virus se répande augmentera », a-t-elle ajouté.

« Le moment est venu pour les pays de se préparer afin de réduire le risque pour leurs populations », a poursuivi la Directrice régionale. « Comme il n'y a pas de vaccin ni de traitement pour la maladie du virus Zika, nous devons protéger la région européenne en stoppant la maladie à sa source. J'exhorte les pays européens à agir sans tarder et de manière coordonnée afin de :

+ lutter contre les moustiques, y compris par des engagements au niveau des communautés à éliminer les lieux de reproduction des moustiques et en prévoyant des fumigations d'insecticide et la destruction des larves en cas d'épidémie;

+ informer les personnes à risque, notamment les femmes enceintes, sur les moyens d'éviter les piqûres de moustique;

+ renforcer la surveillance et assure la détection en laboratoire de la maladie du virus Zika et de ses complications neurologiques;

+ et intensifier la recherche afin de comprendre la maladie et de mettre au point des tests de dépistage et des vaccins.

Sur la base des éléments disponibles actuellement, l'OMS ne recommande pas de restrictions aux voyages et aux échanges commerciaux en raison du virus Zika, a encore dit Mme Jakab. Par mesure de précaution, les gouvernements peuvent émettre des recommandations en matière de voyages destinées à leurs ressortissants après avoir évalué les éléments disponibles et les facteurs de risque, a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, l'OMS a exprimé sa préoccupation à la suite d'une information selon laquelle le virus Zika avait été transmis par voie sexuelle aux Etats-Unis.

Le premier cas connu de transmission du virus par voie sexuelle aux Etats-Unis a été signalé mardi à Dallas (Texas), par des responsables locaux de la santé.

L'OMS a indiqué que davantage d'étude était nécessaire à ce stade afin de mieux comprendre les conditions d'une telle transmission et d'évaluer sa fréquence.

Lundi dernier, la Directrice générale de l'OMS, le Dr Margaret Chan, avait déclaré que la propagation récente du virus Zika constituait « une situation d'urgence de santé publique de portée mondiale ».

Elle avait confirmé que l'existence d'un lien entre ce virus et une multiplication de cas de microcéphalie chez des nouveau-nés observés dans plusieurs pays, notamment au Brésil, était « fortement soupçonné bien que pas encore prouvé scientifiquement ».

Elle avait fait ces déclarations à l'issue d'une réunion du Comité d'urgence de l'OMS qu'elle avait convoqué après avoir constaté que la propagation récente du virus Zika, notamment sur le continent américain, avait pris une tournure « alarmante » et « explosive ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'OMS déclare le virus Zika urgence sanitaire de portée mondiale

La propagation récente du virus Zika constitue « une situation d'urgence de santé publique de portée mondiale », a déclaré lundi la Directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Margaret Chan.