Afghanistan : l'ONU condamne un attentat suicide contre des professionnels des médias à Kaboul

21 janvier 2016

Le Conseil de sécurité de l'ONU et la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) ont condamné jeudi un attentat suicide ayant visé la veille des professionnels des médias à Kaboul et qui a tué huit civils et blessé 24 autres personnes, dont des femmes et des enfants.

Les Talibans ont revendiqué la responsabilité de l'explosion qui a délibérément pris pour cible un minibus transportant, de leur lieu de travail à leurs domiciles, des employés de l'entreprise de médias Tolo. En octobre, les Talibans avaient publié une menace spécifique contre Tolo et d'autres organes de presse afghans, les désignant comme des objectifs militaires, a précisé la MANUA dans un communiqué de presse.

La Mission a réaffirmé que les journalistes, en tant que civils, ne peuvent jamais être l'objet d'attaques ou de menaces. Elle a appelé toutes les parties au conflit, y compris les Talibans, à mettre fin à toutes les menaces contre les médias.

« Un journalisme fort et indépendant, libre de toute intimidation et de la peur de la violence criminelle, est essentiel pour une démocratie saine et une société décente », a déclaré le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général pour l'Afghanistan et Chef par intérim de la MANUA, Tadamichi Yamamoto.

« L'Afghanistan peut être fier de son secteur des médias florissant. Toutes les mesures doivent être prises pour protéger les professionnels des médias et la liberté d'expression contre ceux qui voudraient utiliser la violence pour imposer leurs opinions », a-t-il ajouté.

La MANUA a rappelé que le droit international humanitaire, qui s'applique à toutes les parties au conflit en Afghanistan, y compris les Talibans, interdit les attaques contre les civils à tout moment et en tout lieu.

Dans un communiqué de presse publié jeudi soir, le Conseil de sécurité a également condamné dans les termes les plus forts l'attentat suicide.

"Les membres du Conseil de sécurité ont condamné fermement le fait que ce crime odieux, au-delà du fait qu'il s'agit d'une attaque contre des civils, vise aussi le droit de tous les Afghans à la liberté d'expression", a souligné le communiqué.

Les membres du Conseil et la MANUA ont exprimé leurs condoléances aux familles de toutes les personnes tuées et ont souhaité un prompt rétablissement aux personnes blessées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.