Mali : démarrage des travaux de construction des sites de cantonnement prévus dans l'Accord de paix

29 décembre 2015

La Mission multidimensionnelle intégrée de l'ONU pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a annoncé mardi avoir lancé les travaux de construction des sites de cantonnement des groupes armés du Nord, dans le cadre de son appui à la mise en œuvre de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali et en étroite collaboration avec le Gouvernement malien.

Dans un communiqué de presse diffusé à Bamako, la MINUSMA précise avoir lancé ces travaux à Likrakar et à Fafa, respectivement dans les régions de Tombouctou et Gao. Des travaux similaires seront entamés ultérieurement à Innegar, dans la région de Gao, dès le retrait d'éventuels déchets du site de munitions issus de combats antérieurs.

L'établissement de ces sites de cantonnement est un processus conjoint entre les parties signataires de l'Accord de paix, soutenues par la communauté internationale au sein de la Commission technique de sécurité (CTS) du Comité de suivi de l'Accord de paix (CSA).

Le cantonnement est la première étape du processus de démobilisation, désarmement et réinsertion (DDR) des groupes armés du Nord, prévu par l'Accord.

Tous les sites sont proposés par les parties signataires, évalués techniquement par des équipes pluridisciplinaires comprenant des représentants du Gouvernement malien, de la CMA (Coordination des mouvements de l'Azawad), de la Plateforme, de la MINUSMA, de l'UNOPS (Service d'exécution des projets des Nations Unies) et de l'UNMAS (Service anti-mines des Nations Unies), puis sont validés avant d'être sélectionnés par la CTS, indique le communiqué.

A ce jour, sur les 24 sites de cantonnement proposés, 15 ont été techniquement évalués dont 11 ont déjà été validés par la CTS, parmi lesquels trois ont été choisis, d'un commun accord entre la Plateforme et la CMA, pour être construits en priorité (Likrakar, Fafa et Innegar). L'évaluation des neuf sites restants s'effectuera dans le courant du mois de janvier 2016, parallèlement à la mise en œuvre des autres dispositions et mécanismes prévus dans le cadre du Cantonnement, du DDR et de l'Intégration des membres des mouvements signataires.

La MINUSMA salue l'engagement de toutes les parties prenantes dans l'amorce de cette étape cruciale de la mise en œuvre de l'Accord de Paix et réitère ses chaleureux remerciements à l'ensemble des partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Gouvernement de la République du Mali et les Nations Unies dans ce processus, conclut le communiqué.

L'accord de paix d'Alger a été signé en 2015 entre la République du Mali et la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), une alliance de groupes armés rebelles touareg et arabes regroupant le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA), le Haut Conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA), une aile du Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), la Coalition du peuple pour l'Azawad (CPA) et une aile de la Coordination des Mouvements et Front patriotique de résistance (CM-FPR2).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : l'ONU condamne une attaque qui a tué trois personnes, dont 2 Casques bleus, à Kidal

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité ont condamné samedi une attaque meurtrière contre un camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), à Kidal, qui a coûté la vie à deux Casques bleus et un employé contractuel des Nations Unies.