Yémen : l'Envoyé spécial de l'ONU ajourne les pourparlers de paix jusqu'à janvier dans l'attente d'un vrai cessez-le-feu

21 décembre 2015

Suite à de nombreuses violations de l'accord de cessation des hostilités au Yémen, l'Envoyé spécial des Nations Unies a décidé d'ajourner pendant un mois les pourparlers de paix qui se tenaient en Suisse, afin de permettre de parvenir à un véritable cessez-le-feu par des consultations bilatérales au Yémen et à l'échelon régional.

« Etant donné l'aspect fondamental d'une cessation des hostilités pour le succès des pourparlers, l'Envoyé spécial a décidé d'ajourner les discussions jusqu'à la mi-janvier 2016 », a déclaré ce dernier, Ismail Ould Cheikh Ahmed, dans un communiqué diffusé dimanche.

« Afin d'assurer l'adhésion des parties à une cessation des hostilités et de permettre sa durabilité, l'Envoyé spécial estime que des consultations bilatérales supplémentaires seront nécessaires au Yémen et dans la région au cours des semaines à venir. L'Envoyé spécial continuera de travailler avec les parties pour identifier et mettre en œuvre des mesures de rétablissement de la confiance qui soient susceptibles de conduire au respect d'un cessez-le-feu et d'un processus de paix durables », a-t-il ajouté.

Dans son communiqué, M. Ould Cheikh Ahmed a salué l'engagement constructif des parties dans ces pourparlers organisés sous l'égide de l'ONU mais a ajouté que les progrès étaient entravés par de multiples violations de la cessation des hostilités.

« L'Envoyé spécial félicite les participants pour le travail accompli jusqu'ici et prévoit de les convoquer de nouveau pour la prochaine session de pourparlers le 14 janvier 2016 », conclut le communiqué.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : début de pourparlers de paix sous l'égide de l'ONU en Suisse

Des consultations de paix pour le Yémen parrainées par l'ONU ont débuté mardi en Suisse avec pour objectif de trouver un règlement durable à la crise que traverse ce pays, ont annoncé les Nations Unies dans un communiqué de presse.