Yémen : début de pourparlers de paix sous l'égide de l'ONU en Suisse

15 décembre 2015

Des consultations de paix pour le Yémen parrainées par l'ONU ont débuté mardi en Suisse avec pour objectif de trouver un règlement durable à la crise que traverse ce pays, ont annoncé les Nations Unies dans un communiqué de presse.

Ces consultations visent à établir un cessez-le-feu permanent et global, améliorer la situation humanitaire et revenir à une transition politique pacifique et ordonnée.

L'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a demandé instamment aux délégations participant à ces consultations de respecter complètement la cessation des hostilités qui a commencé avec l'ouverture des pourparlers.

« La cessation des hostilités qui est intervenue aujourd'hui devrait marquer la fin de la violence militaire au Yémen et une transition vers des progrès fondés sur les négociations, le dialogue et le consensus. Faire la paix est une exigence fondamentale pour reconstruire le Yémen, restaurer les infrastructures de base, faire face aux conséquences de la guerre, créer l'environnement nécessaire pour normaliser la vie dans tous les gouvernorats et redémarrer l'activité économique », a-t-il ajouté.

Les pourparlers de paix pour le Yémen sont facilités par l'Envoyé spécial et 24 représentants et conseillers yéménites y participent. Des experts des Nations Unies apportent un soutien aux délégations pour développer des accords qui améliorent l'accès humanitaire et la distribution de l'assistance humanitaire et permettent l'élaboration d'un cessez-le feu global et permanent.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est félicité mardi du début de ces pourparlers de paix. « Il pense qu'un dialogue pacifique et inclusif est la seule façon de mettre fin aux souffrances et rétablir la confiance et le respect mutuel entre les Yéménites, après des mois de guerre civile et des milliers de vies perdues », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général se félicite également de la déclaration de cessation des hostilités qui accompagne l'ouverture des pourparlers. Il exhorte toutes les parties prenantes à respecter cette cessation des hostilités et à s'efforcer d'obtenir une fin permanente et durable du conflit », a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon a reçu lundi une lettre du Pacte des femmes yéménites pour la paix et la sécurité. « Il se joint à elles pour exprimer l'espoir que les pourparlers à partir d'aujourd'hui se traduisent par la fin du conflit militaire au Yémen et marquent le retour à une paix durable dans le pays », a dit son porte-parole, qui a souligné l'importance d'une participation significative des femmes au processus de paix.

« Le Secrétaire général exhorte les participants aux pourparlers de paix à s'impliquer de manière constructive et de bonne foi. Il les appelle à préserver l'intérêt national, à se mettre d'accord sur des mesures concrètes qui mettront fin aux souffrances du peuple yéménite et amélioreront leur vie quotidienne. Il encourage tous les pays de la région et d'autres États Membres des Nations Unies à créer un environnement propice aux pourparlers », a encore dit son porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : des pourparlers de paix vont avoir lieu la semaine prochaine en Suisse

L'Envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a annoncé lundi que les parties prenantes au conflit dans ce pays ont accepté d'avoir des pourparlers de paix à partir du 15 décembre en Suisse.