L'ONU note un progrès dans ses relations avec la Corée du Nord

10 décembre 2015

Le Secrétaire général adjoint de l'ONU aux affaires politiques, Jeffrey Feltman, et le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, ont relevé jeudi quelques timides progrès dans les relations entre la Corée du Nord et les Nations Unies, espérant qu'ils puissent augurer une amélioration de la situation dans ce pays, notamment sur le plan des droits de l'homme et de ses relations avec la Corée du Sud.

Dans un compte-rendu au Conseil de sécurité, M. Feltman s'est félicité de l'organisation de réunions familiales entre la République démocratique et populaire de Corée (RDPC) et la République de Corée (Corée du Sud) du 20 au 26 octobre au mont Kumgang. « Des mesures humanitaires telles que les réunions de familles séparées devraient être régularisées et non pas sujettes à des considérations politiques et de sécurité », a-t-il dit.

Le Secrétaire général est « encouragé par les tendances positives dans les relations inter-coréennes, en particulier par 'l'accord d'août' et par les discussions inter-coréennes prévues pour le 11 décembre. Il espère que cet élan récent ouvrira la voie à un meilleur dialogue inter-coréen, à des contacts entre personnes, à la réconciliation et à la coopération », a-t-il ajouté.

Pour la seconde fois, a souligné M. Feltman, le Ministre nord-coréen des affaires étrangères, Ri Su-yung, a participé au débat général de l'Assemblée générale de l'ONU en septembre et a rencontré le Secrétaire général, « confirmant l'engagement de son pays à maintenir et poursuivre le dialogue avec les Nations Unies ».

La RDPC a invité le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, pour la première fois de l'histoire, et le Représentant spécial de l'Union européenne pour les droits de l'homme à se rendre en visite en Corée du Nord, a relevé M. Feltman. « Bien que la RDPC continue à ne pas reconnaître le mandat du Rapporteur spécial ou du bureau de Séoul du HCDH, ces invitations constituent des signaux positifs que la RDPC pourrait être ouverte à des rapports plus substantiels avec le système des Nations Unies », a-t-il affirmé.

Il a rappelé que plusieurs membres du Conseil ont fait savoir qu'ils seraient prêts à ajuster leurs positions en réponse à « des mesures concrètes que la RDPC prendrait pour améliorer les droits de l'homme » sur son territoire. Il a invité les autorités de la RDPC à prendre de telles mesures.

Notant que la réunion du Conseil coïncidait avec la Journée internationale des droits de l'homme, M. Feltman a cependant rappelé que la Commission d'enquête avait conclu, au sujet de la RDPC, que « la gravité, l'étendue et la nature des violations révèlent un Etat qui est sans équivalent dans le monde contemporain ».

« Les efforts pour engager un dialogue avec le gouvernement de la RDPC afin qu'il améliore la situation dans le pays en matière de droits de l'homme doivent aller de pair avec les efforts pour faire rendre des comptes aux auteurs de crimes », a-t-il encore dit.

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a également noté des signes que le gouvernement nord-coréen faisait des efforts pour développer des contacts avec la communauté internationale. Il s'est félicité de l'invitation qu'il a reçue à visiter le pays. « Mon bureau est actuellement en contact avec les autorités pour étudier les modalités d'une éventuelle visite », a-t-il dit devant les membres du Conseil de sécurité.

Au-delà de ces signes positifs, M. Zeid a rappelé que « des millions de personnes en RPDC continuent d'être privées des droits et libertés fondamentales ». « Des violations flagrantes continuent, dont la gravité et la nature institutionnelle posent une menace à la sécurité et à la paix internationale », a-t-il ajouté, estimant qu'il était urgent d'agir face à cette situation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU se félicite d'un sommet trilatéral entre la Corée du Sud, le Japon et la Chine dimanche à Séoul

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est félicité du Sommet trilatéral qui a réuni dimanche 1er novembre à Séoul la République de Corée, le Japon et la Chine, le premier en trois ans et demi.