L'ONU appelle à accroître la protection et l'assistance aux Syriens

7 décembre 2015

La Sous-secrétaire générale des Nations Unies pour les affaires humanitaires, Kyung-wha Kang, a appelé lundi à davantage de protection et d'assistance pour les Syriens qui subissent directement les conséquences du conflit qui dure depuis plus de quatre ans dans leur pays.

« Les violences et les destructions sont incessantes et ont un impact terrible sur les femmes et les filles, les hommes et les garçons », a déclaré Mme Kang à l'issue d'une visite de cinq jours en Jordanie et en Turquie, selon un communiqué de presse du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA). « Les parties au conflit ont très peu d'égards pour les lois fondamentales de la guerre », a-t-elle ajouté.

Plus de quatre millions de Syriens ont fui à l'étranger et plus de 6,5 millions d'autres, qui sont déplacés à l'intérieur du pays, luttent pour survivre dans des conditions extrêmement difficiles.

Lors de sa visite, Mme Kang s'est entretenue avec des familles de réfugiés syriens en Jordanie et en Turquie, qui étaient aidées et protégées par les gouvernements hôtes avec l'aide des acteurs humanitaires.

Elle a exprimé son appréciation pour la générosité et l'hospitalité manifestées par les autorités turques et jordaniennes, tout en les exhortant à maintenir les frontières ouvertes aux familles qui fuient le conflit.

En Jordanie, la Sous-Secrétaire générale a observé l'opération humanitaire transfrontalière à Ramtha, à la frontière syrienne. « L'engagement et la détermination des autorités jordaniennes a facilité l'entrée d'une aide très nécessaire à Dara'a, à Kuneitra et dans d'autres zones proches en Syrie », a-t-elle dit.

Mme Kang a également visité le camp d'Azraq, où vivent 15.000 réfugiés syriens. Elle a rencontré une femme qui avait parcouru des centaines de kilomètres avec ses six enfants pour traverser la frontière afin qu'ils aillent à l'école. « Ces récits démontrent le désespoir auquel les Syriens sont confrontés chaque jour. Mais je suis impressionnée par leur résilience et leur force, qui motivent les humanitaires pour continuer leur travail et plaider pour la paix », a-t-elle dit.

En Turquie, pays qui accueille plus de deux millions de réfugiés, Mme Kang a rencontré l'agence de secours humanitaire AFAD et les autorités du gouvernorat de Kilis. Elle a visité la ville syrienne de Bab al Salama pour voir une opération de secours transfrontalière. Là, elle a reçu des informations sur la hausse récente des raids aériens et des combats terrestres près de la frontière nord de la Syrie, qui a eu un impact sur les communautés de cette région, forçant de nombreuses personnes à fuir.

« Il y a eu de nombreuses attaques dévastatrices contre des établissements de santé et de nombreux prestataires de soins ont été tués ou blessés, ainsi que leurs malades. (La capacité de) soulager les souffrances humaines, qui est un élément essentiel de l'humanité, est en jeu », a-t-elle dit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Déjà inquiétante, la crise humanitaire en Iraq risque de s'aggraver, selon l'ONU

La situation en Iraq dans le domaine humanitaire est particulièrement inquiétante et mérite davantage d'attention de la part de la communauté mondiale, a déclaré lundi Kyung-wha Kang, Sous-secrétaire générale des Nations Unies pour les affaires humanitaires, lors d'une visite dans le pays qui l'a menée à Bagdad et à Erbil (nord).