Soudan du Sud : des affrontements font fuir plus de 4.000 personnes vers la RDC, selon le HCR

4 décembre 2015

Des affrontements récents entre l'armée sud-soudanaise et des groupes armés locaux dans la région d'Equatoria au Soudan du Sud ont déplacé plus de 4.000 personnes qui se sont enfuies vers une zone reculée en République démocratique du Congo (RDC), a indiqué vendredi le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Lors d'un point de presse, un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, a précisé que deux équipes du HCR avaient enregistré cette semaine 3.464 réfugiés nouvellement arrivés dans une zone frontalière du territoire de Dungu, en RDC.

Selon ces équipes, 1.206 réfugiés congolais, qui vivaient précédemment au Soudan du Sud, se sont également repliés dans cette zone à la suite de ces combats, a ajouté le porte-parole. Le camp d'Ezo au Soudan du Sud, qui abritait près de 3.300 réfugiés congolais, est maintenant pratiquement vide, les dernières familles de réfugiés s'étant enfuies dans les champs aux alentours.

L'enregistrement des réfugiés en RDC se poursuit dans les zones situées le long de la frontière et de nouvelles arrivées sont en cours. Le bureau du HCR le plus proche se trouve à 400 km de là, à Bunia, et ses équipes ont mis plusieurs jours à parvenir jusqu'aux localités où se trouvent les nouveaux réfugiés, selon le porte-parole.

90% des réfugiés sud-soudanais sont des femmes et des enfants, la plupart des hommes étant restés au Soudan du Sud. Beaucoup affirment qu'ils ne retourneront pas au Soudan du Sud si la paix n'est pas rétablie.

Suite à l'indépendance de la plus jeune des nations du monde en juillet 2011, le pays a sombré dans la guerre civile en décembre 2013, en raison de la rivalité politique entre le président Salva Kiir et son ancien Vice-président, Riek Machar, rivalité qui a ensuite dégénéré en conflit entre leurs factions respectives.

Selon le HCR, plus de 730.000 personnes ont fui la guerre civile vers les Etats voisins du Soudan du Sud, qui compte également près de 1,5 million de personnes déplacées.

Un accord de paix a été signé le 17 août 2015 par le Président Kiir et M. Machar, faisant suite à un accord de cessation des hostilités signé le 23 janvier 2014 par le gouvernement et le Mouvement/Armée populaire de libération du Soudan (M/APLS), dans l'opposition. Mais la mise en oeuvre de cet accord progresse lentement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan du Sud : le processus de paix est à un point critique, selon l'ONU

Le processus de paix au Soudan du Sud est « arrivé à un point critique » et a besoin du soutien de tous, notamment des responsables des deux camps, pour être un succès, a déclaré mercredi le Secrétaire général adjoint de l'ONU chargé des opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, au Conseil de sécurité.