La FAO présente une nouvelle initiative pour réduire le gaspillage de nourriture

4 décembre 2015

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a présenté vendredi avec des partenaires une nouvelle initiative visant à améliorer la coopération mondiale en matière de mesure et de réduction des pertes et du gaspillage alimentaires.

La Plateforme technique sur la mesure et la réduction des pertes et du gaspillage alimentaires, présentée par la FAO et l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) ainsi que le programme de recherche du GCRAI sur les politiques, institutions et marchés financiers (PIM), est un réseau de partage d'informations et de coordination impliquant les différentes parties prenantes, notamment les organisations internationales, les banques de développement, les organisations non gouvernementales et le secteur privé.

En mai dernier, les Ministres de l'agriculture du G20, réunis à Istanbul, avaient demandé à la FAO et à l'IFPRI de lancer cette initiative.

Les partenaires de cette plateforme doivent collaborer ensemble pour améliorer la mesure et la réduction des pertes et du gaspillage de nourriture, échanger des connaissances et de l'information et partager les meilleures pratiques pour relever les défis mondiaux sur ce plan.

« Cette nouvelle plateforme visera à améliorer notre capacité à mesurer avec précision les pertes et le gaspillage alimentaires, que ce soit dans les pays du G20 ou dans les pays à faible revenu », a déclaré le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva. « Elle rassemblera des expertises et des connaissances nouvelles en vue d'améliorer ces statistiques et répondra au besoin de connaissances et de bonnes pratiques des pays ».

« Nous devons coordonner les efforts mondiaux visant à réduire les pertes et le gaspillage alimentaires pour améliorer notre capacité à éliminer durablement la faim et la sous-alimentation », a déclaré, de son côté, le Directeur général de l'IFPRI, Shenggen Fan. « Cette nouvelle Plateforme est une étape essentielle dans cette direction ».

Actuellement, un tiers de la production alimentaire mondiale – soit assez de nourriture pour nourrir deux milliards de personnes pendant un an – est perdu ou gaspillé chaque année. Les Ministres de l'agriculture du G20 ont noté que les pertes énormes de nourriture et le gaspillage tout au long des chaînes de valeur alimentaires sont «un problème mondial d'une importance économique, environnementale et sociétale immense ».

La plateforme exploite et complète les mécanismes existants, notamment la Communauté mondiale de pratiques sur la réduction des pertes alimentaires qui est gérée conjointement, hors de Rome, par la FAO, le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM), ainsi que le Protocole sur les pertes et le gaspillage alimentaires de l'Institut des ressources mondiales.

Elle élargit également le travail accompli par le réseau SAVE FOOD, les politiques de l'IFPRI et le programme de recherche du GCRAI sur les institutions et les marchés. Il s'agit là d'une initiative sur les pertes et le gaspillage alimentaires dans le cadre d'un ensemble plus large d'études sur les chaînes de valeur. L'IFPRI mesure également les pertes et le gaspillage alimentaires à tous les stades (production et post-production, transformation, distribution et consommation) afin d'identifier les causes et les coûts des pertes et du gaspillage alimentaires au niveau local, régional et mondial.

Environ 800 millions de personnes dans le monde souffrent de la faim. La malnutrition reste également très répandue avec quelque deux milliards de personnes souffrant de déficit en nutriments essentiels comme le fer, le zinc et la vitamine A. A cela s'ajoute l'augmentation du nombre de personnes atteintes de surpoids et d'obésité, en particulier dans les pays à revenu intermédiaire.

La nourriture est perdue quand elle se gâte ou qu'elle est jetée avant d'atteindre le produit final ou le stade de détail. Elle est gaspillée quand elle se gâte pendant la vente au détail ou qu'elle est rejetée par les consommateurs. La plupart des pertes de nourriture se produisent au stade de la post-production (récolte, transport et stockage). Cela est dû principalement à l'insuffisance des infrastructures dans les pays en développement alors que dans les pays développés, le gaspillage alimentaire est un problème qui se pose aux stades de la commercialisation et de la consommation.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La FAO veut améliorer la sécurité alimentaire dans les villes en réduisant le gaspillage alimentaire

Reconnaissant le défi croissant de nourrir les villes du monde et l'importance de disposer de marchés urbains efficaces, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Union mondiale des marchés de gros (WUWM) ont annoncé jeudi un partenariat pour l'élaboration de meilleures pratiques en vue de la réduction du gaspillage alimentaire.